Schwarzwald Forum RPG
CE FORUM RPG EST INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS.
Une certaine maturité est nécessaire pour appréhender les thèmes traités avec assez de recul.
De plus, certains propos fictifs ont une nature violente ou érotique.
Toutes les choses décrites demeurent du domaine de la fiction et n'engagent en aucun cas les opinions des auteurs.
Âmes sensibles s'abstenir.

Maintenant que vous êtes prévenu, si vous décidez quand même de lire ce forum, cela n'engage que vous et nous déclinons toute responsabilité concernant un heurt potentiel de votre sensibilité.


« Les crucifiés chantent et leur choeur me met en joie ; regardez tous ces rouages mû par une seule volonté, un seul but. Ne plus souffrir. Et pourtant, si leurs voix se cassaient, ils seraient exemptés.»
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
...Invité, your mind is lost.
Loading...
Loading...
Loading...

Partagez | 
 

 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 26
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
Kurayami Mezame
Kurayami Mezame
MessageSujet: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Mar 9 Avr - 18:24

L’âge des deux royaumes c’est éteint depuis 2 ans et nous somme à présent dans la 2eme années de l’âge sauvage, 30 ans avant le traité Impérial, l’idée même des 5 royaumes n’ont pas encore germé dans les esprits des cinq conquérants car ils ne sont que de jeunes enfants en ce temps-là.

Les Elfes allié avec les Centaures, attaque le royaume d’Aliunda par le Sud. Ils réussirent à prendre la moitié du Sud et remontent vers l’Ouest. Aliunda ne peut engager toutes ses forces car les relations entre son peuple et celui du Royaume Humain voisin Doritïa sont dangereusement tendu et la guerre civile et à leurs portes.

A l’Est d’Aliunda, quasi au centre de Déemos où se tiendras dans quelques décennies Caelestis, se trouve le grand avant-poste Axios. Avant-poste où tous les voyageurs et aventuriers de toutes races s’y arrête, passage obligé pour ceux qui veulent aller en expéditions dans les territoires de l’Est ou qui vont du Nord au Sud, Est en Ouest etc.

Vous vous retrouvez ici à Axios pour des raisons qui vous concerne. L’avant –poste n’est qu’un grand carrefour en croix entouré d’un grand mur de pierres où des soldats font des rondes sur les murs et à l’intérieur. Tout le long de la petite route qui mène vers le Nord jusqu’à la sortie d’Axios, quelques grandes tentes sont montées dans des espaces réservés, pour ceux qui veulent se reposé. Des tentes médicales se dressent aussi le long du chemin Ouest. Le long des chemins Est et Sud ce ne sont que des étals : armuriers, apothicaire, vendeur d’objets, magiciens etc. Vous n’avez qu’un millier d’écus dans votre bourse. Vous interrogez un guide sur vos possibilité et celui-ci vous réponds que vous pouvez partir à la conquête de l’Est, partir se battre au Sud ou aller vers le Nord pour échapper à tout ça. Il vous donne une carte de la contrée :

Quand tout à coup des bruits de combat vous parviennent aux oreilles, un combat qui se trouve au-delà du mur vers l’Ouest.
Des choix vous sont proposé, suivez les ou faites les vôtres. C’est à vous maintenant.


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Prêtresse du Serpent
Féminin Taureau Cochon
Souffles : 95
Condamné depuis le : 14/08/2012
Age : 23
Dimension : Multiples
Feuille de personnage : http://schwarzwald.guildjdr.com/t89-mars-shilderick-answald

Feuille de personnage
Santé physique:
6/13  (6/13)
État :: Normal
Santé mentale:
6/11  (6/11)
Micki
Micki
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Ven 12 Avr - 13:16

Lola lissait du dos de sa main le bas de sa belle robe. Elle s'était assise sur un banc, face à une ruelle qui aux yeux de n'importe qui d'autre, était vide. Pourtant il y avait bien quelqu'un. Une haute silhouette. Trop silencieuse, trop calme. Une ombre, et deux yeux perçants qui déchiraient la pénombre, le tissu et la chair. Lola essaya de sourire, habitude qu'elle avait perdue depuis trop longtemps... Un mince sourire lui répondit de l'autre côté de la rue. Un sourire sincère, pour une fois. Le vacarme du combat retentissait au loin, mais ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Peu importait ce qui se passait autour d'elle, pour l'instant elle se contentait de rester là. La brise balançait ses cheveux d'un côté à l'autre de son visage, les rubans vaporeux de sa robe profitant de ce courant d'air pour prendre un semblant de liberté. De l'autre côté de la rue, le vent ne semblait pas souffler. Le temps n'altérait pas l'ombre. Rien au monde ne pouvait modifier pareille créature. Lola soupira, laissant son regard dévier de l'étrange observateur. Dans l'avenue, les gens semblaient terrifiés. De fiers guerriers se précipitaient vers la source du combat, de plus pleutres s'enfuyaient dans l'autre sens. Elle restait. Personne ne remarquait sa présence. Voir sans être vue. Dans cette foule mouvante, il n'y avait que trois points fixes. Elle, l'Ombre, et une fille, plus jeune qu'elle, dont l'allure se voulait fière et assurée mais était mâtinée d'une incertitude propre à la fois à son âge et à son sexe. Lola baissa les yeux. Si elle avait un jour été comme cette enfant, elle n'en avait à présent plus aucun souvenir.


"Donner au corps le privilège de l'esprit, c'est accepter d'être l'animal que l'homme a toujours rêvé d'être."

Shilderick Answald

Lola

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novice
Rang : Survivante
Féminin Sagittaire Cochon
Souffles : 69
Condamné depuis le : 19/08/2012
Age : 23
Localisation : Un endroit merveilleux... SVVCQJVD

Feuille de personnage
Santé physique:
12/12  (12/12)
État :: Normal
Santé mentale:
8/12  (8/12)
Oona
Oona
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Lun 15 Avr - 17:25

Oona, plongée dans l’étude de la carte, mit plusieurs minutes à se rendre compte des sons qui avaient augmenté d’un ton au-dessus de la normale. Ses boucles blondes encadrèrent son visage quand elle regarda autour d’elle cherchant la signification d’un tel boucan. Des clameurs se firent entendre, à peine recouvertes par le bruit du combat qui se déroulait à quelques mètres de là où elle se trouvait. Instantanément piquée par une curiosité dévorante, elle redressa le buste fièrement et avec une excitation grandissante à l’idée de découvrir enfin un vrai combat, Oona commença à marcher d’un pas qu’elle voulait assuré. Tentative visiblement ratée quand elle trébucha sur un caillou :
- Mille spaghettis !
Un vieil homme qui passait par là la dévisagea avec étonnement avant de continuer son chemin à l’opposé du combat en secouant la tête. La jeune fille aurait juré l’avoir entendu marmonner : « Sont tous fous en ce moment… » Mais Oona avait déjà oublié sa maladresse. Son regard venait de croiser celui d’une jeune femme. Elle remarqua son bandeau sur son œil droit mais l’intensité dans son œil visible la surpris, cette femme semblait en attente de quelque chose, de quelqu’un peut-être. Ses longs cheveux noirs entouraient son beau visage de poupée mais ce fut sa fragilité qui émut Oona. Ce fut sans doute pour cela que la jeune fille se dirigea avec ses grands yeux innocents vers l’inconnue, un petit sourire timide et presque désolé sur son petit minois. Elle avait déjà oublié le combat et ignorait superbement les gens qui couraient autour d’elles. A quelques pas d’elle, Oona ralentit et s’arrêta, embarrassée. Elle se rendait compte qu’elle n’avait rien à lui dire, elle ne savait même pas pourquoi elle se retrouvait là devant elle. C’est là qu’elle aperçut un petit hérisson sur le côté. Poussant une exclamation ravie, la jeune fille se précipita vers la petite bête et la prit entre ses mains, un sourire enfantin plaqué sur le visage. Oona se tourna alors vers la brune et son sourire s’élargit :
- J’aime les hérissons. Regarde ! N’est-il pas mignon ! J’adore leur manière de froncer leur petit museau et leurs petits yeux humides. Aimes-tu les hérissons ?


Go to work, get married, have some kids, pay your taxes, pay your bills, watch your TV, follow fashion, act normal, obey the law and repeat after me : I am free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 26
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
Kurayami Mezame
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Mer 17 Avr - 4:56

L'agitation commença à régner dans le camp fortifier, des soldats supplémentaires se dirigèrent vers la sortie ouest en direction du combat au-delà du mur. La bataille bien qu'invisible aux yeux des deux jeunes filles et des gens à l'intérieur de l'enceinte, semblait rendre l'atmosphère tendus. Les cris et les chocs s'intensifièrent ainsi que les martèlements des sabot, mais sans aucun hennissement. Ce détail curieux rendaient nerveux les soldats restant en patrouille. La vie du camps commença à tourner au ralenti, absorbé par le déroulement auditif du combat extérieure. Les deux jeunes filles purent entendre un vieux voyageur murmurer à un marchand :

- Il est loin le temps où les soldats valaient ceux des dix légions

Le marchand à l'air maussade répondit dans un grognement :

- Oui ! Avec des gars des légions y'aurait longtemps que tout ce tapage aurait cessé....Mauvais pour les affaires, bon sang !

Un jeune soldat leurs jeta un mauvais regard tandis qu'un autre plus âgé baissa la tête d'un air sombre.
Le ciel se couvrit de sombre nuage gris donnant au paysage un air de fin du monde. Un bruit attira l'attention de la majorité des gens : le soldat posté en haut de la muraille Ouest avait fait tomber sa lance en contre-bas, il tournait le dos aux jeunes filles et au reste du camp. Il faisait face au combat et ne bougeait plus comme paralysé quant ou à coup devant lui provenant de la bataille, deux masses sombres s'élevèrent très haut dans les air à toute vitesse. Tous les regardèrent volés dans le ciel, décrivant une longue et lente courbe jusqu'à leur lourde chute au milieu du camp. Le haut du corps d'un homme et le bas du corps d'un cheval s'écrasèrent sur le sol aspergeant une petite zone de sang et d'os. Pendant une longue seconde, un silence pesant se fit c'est alors que des cris de terreur plus que de rage s'élevèrent de la bataille qui furent interrompu par un rugissement...
Puissant, long, caverneux et terrifiant, il semblait avoir redonné vie au soldat sur la muraille car il agitait frénétiquement un drapeau noir en regardant l'ensemble du camp, une terreur contagieuse se lisait sur son visage. Instantanément une panique générale se déclara, tout le monde se bousculèrent, les étales furent pillées ou détruite. Tout le monde ou presque cherchaient le moyen de fuir par le Nord ou même l'Est. Les soldats en poste avait déserté pour aller rejoindre le combat et certains aventuriers, mages ou autres savant se battre se dirigèrent eux aussi vers la source du rugissement. Ce dernier ce répétait de façon saccadé et moins puissante. L'odeur du sang commença à remplir l'air et on entendait à présent d'autres sons : du feu, de l'eau, de la foudre, etc. Les mages se mêlèrent au combat. C'est alors qu'il se produisit une explosion.
La déflagration fit voler la moitié du mur Ouest en éclat, déversant une pluie de pierre sur la foule encore présente dans le camps. Le souffle projeta Lola et Oona quelques mètres plus loin, les rendant à moitié sourde et désorientée. Les énormes blocs de pierre firent un massacre : les tentes médicales étaient écrabouillées et repeinte du sang de leurs occupants, des fuyards par paquets moururent net écraser projetant des gerbes de sang à l'impact. Des cris d'agonie parvenaient aux oreilles des deux jeunes filles à terre : elles virent une petite fille en pleure le bras broyé sous une pierre plus grosse qu'elle qui appela son père de toutes ses force ou encore non loin de Lola un homme allongé sur le ventre, le bassin écraser sous un bloc, son haut du corps s'étant détaché il rampait vers elle. Des filaments de chair et de peau le retenait encore au reste de son corps mort. Il les suppliait de l'achever, ses viscère et boyaux se déversèrent sur le sol dégageant une légère fumée et une odeur insoutenable. Il mourut dans un spasme violent. Oona remarqua son hérisson aplati dans une mare de sang, à quelques centimètres d'elle. Le chaos régna dans le camps, mais un nouveau long rugissement leurs montra que la pluie de pierre était une mort bien enviable.
Elles aperçurent enfin la source de terreur : une créature, quatre mètres de haut, cinq de large. Elle avait vaguement la forme d'une tortue, le dos arrondis et haut. La tête bien qu'imposante, était plus petite que son corps et était dépourvu d'yeux. Une énorme fissure horizontale formait sa bouche qui broyait ses opposant. Elle était munie de six pattes telle une mante-religieuse, qui se terminèrent toutes en large pointe qui écrasaient et transperçaient les hommes. La créature se terminait par trois longues queues pointues fauchant à tout va. Son corps tout entier était recouvert comme une sorte de carapace de pierre d'une couleur cuivré, son dos était muni de deux rangées parallèles de pics énorme qui ne faisait qu'un avec son corps. Elle portait d'importantes traces de brûlure sur le flanc droit qui démontrait que l'explosion était dû à un mage. Des amas de corps l'entourait rendant difficile la progression aux combattants restant. La bête semblait invincible et remplissait de terreur le coeur des hommes. Un mage lui asséna un coup de foudre, mais son attaque rebondit sur sa carapace et vint percuté un morceau du mur Ouest encore debout : d'autres rocher volèrent dans les air et l'un deux se dirigea vers les deux jeunes filles.
Sans comprendre comment ni pourquoi, elles furent soulevé du sol et écarté de la trajectoire meurtrier du bloc. Une fois sur pied, elles purent apercevoir leur sauveur : un homme grand, semblant avoir un peu plus que la trentaine, le cheveux court et d'une couleur brun. Le visage bien fait arborant une barbe de plusieurs jours. Il avait des yeux gris acier et un nez fin. Son regard déterminé et son charisme font sentir les jeunes filles rassuré. Il portait à ce qui ressemblait à un châle marron, mais qui était en tissu épais et déchiré au bord. En dessous une simple tunique noire serré à la taille par une large ceinture de cuire. Une sacoche ainsi qu'une grande épée était fixé. Cette dernière avait la garde recouverte de bandelette usées. Il portait également un pantalon de tissu noir et de longue botte de cuir. Ses bras et épaule musculeux étaient nues, mais il était équipé de mitaine noir et de protège avant bras en cuir. Il regarda la bête pendant quelques secondes puis se tourna vers elles et leur parla d'une voix grave et dramatique :

-Ce combat est perdu d'avance, partons d'ici tout de suite !

Sans attendre de réponse il entraîna les deux jeunes filles. Ils partirent pour l'Est contournant tous les corps broyés.
Ils coururent pendant dix bonnes minutes vers l'Est, ne parcourant qu'une grande plaine parsemée de rochers. Un hennissement au loin derrière eux, stoppa la progression de l'homme qui se retourna imitée par les filles. Venant droit vers eux, une troupe de cavaliers arrivèrent au galop, l'homme durcit son regard et dégaina sa lame : elle semblait ancienne, mais étrange. Les jeunes filles plissèrent des yeux et comprirent pourquoi il se prépara au combat : ce qu'elles prirent pour des cavalier se révéla êtres un groupe de cinq centaures qui les avaient pris en chasse. Ils s'arrêtèrent devant eux, chacun arborant une couleur de pelage différent et portant des épaulières et un casque de fer. Celui au pelage doré et acajou étaient armés de lance et les autres qui étaient de couleur gris et deux de tons marron différent agitaient leur hache rudimentaire. Ils grognèrent et frappèrent le sol de leurs sabots pour tenter d'intimidé leurs proie, mais l'inconnu imperturbable s'adressa aux jeunes filles à voix basse :

- Si vous savez vous défendre, ne vous gênez pas et si nous vivons plus longtemps, je me ferais une joie de vous dire mon nom et de connaître le vôtre mes belles.


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort


Dernière édition par Kurayami Mezame le Mer 17 Avr - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Prêtresse du Serpent
Féminin Taureau Cochon
Souffles : 95
Condamné depuis le : 14/08/2012
Age : 23
Dimension : Multiples
Feuille de personnage : http://schwarzwald.guildjdr.com/t89-mars-shilderick-answald

Feuille de personnage
Santé physique:
6/13  (6/13)
État :: Normal
Santé mentale:
6/11  (6/11)
Micki
Micki
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Mer 17 Avr - 8:54

Lola aurait volontiers répondu à la jeune fille, qu'elle trouvait somme toute rafraichissante, mais le soudain chaos ambiant l'en empêcha. Son oeil valide allait de la rue à la fille, en passant d'innombrable fois par l'ombre, stoïque comme à l'ordinaire. Parfois elle avait tellement envie de tuer cet homme que sa haine se muait en une curieuse et cruelle admiration. L'urgence de la situation la tira de sa contemplation muette. Par pur réflexe, elle dégaina une dague, sortie d'on ne savait où. Son oeil observa un moment l'homme à ses côtés, puis tomba sur son épée, d'une taille plutôt respectable pour un homme de cette stature, et glissa enfin sur leurs adversaires. Cinq centaures, enfin quatre crétins et un leader, se tenaient devant eux, dans une posture qu'elle supposait se vouloir menaçante... mais qui ne l'était point. Ils étaient même assez ridicules, à bien y penser. Avaient-ils conscience que la lance de leur chef, légèrement tordue, ressemblait plus à un pédoncule fraîchement cueilli qu'à une arme efficace? Ecartant les mêches de cheveux tombées devant son oeil, elle pointa sa dague, une arme légère, efficace, parcourue en son centre d'un mince fil d'obsidienne, vers le leader du groupe. Sa voix, étonnament grave et sinistre, craqua dans la tension ambiante:
- Il va vous falloir faire un choix, messieurs les chevaux. Soit vous repartez d'où vous venez, et vivrez peut-être un jour ou deux de plus, soit je me fais un plaisir de vous arracher ce qui vous reste d'organes génitaux.
Elle soupira et ajouta, sa main libre tapant lourdement les fesses de leur nouveau compagnon:
- Suis-je obligée d'attirer votre attention sur ce fier guerrier juste là? Etes-vous assez stupides pour engager un combat contre un ennemi dont vous ne connaissez rien? De toute évidence, vous n'avez pas le Q.I. nécessaire à un tel effort psychologique, ajouta-t-elle en levant les yeux au ciel.

[Si les centaures tentent de s'en prendre à eux, Lola attaquera sans hésitation le leader, par un jet de poignard, visant le torse, c'est-à-dire la plus large cible possible]


"Donner au corps le privilège de l'esprit, c'est accepter d'être l'animal que l'homme a toujours rêvé d'être."

Shilderick Answald

Lola

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 26
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
Kurayami Mezame
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Mer 17 Avr - 9:37

Aux provocations de Lola, le groupe de centaure éclatèrent de rire et l'homme lui-même ne pus s'empêcher d'avoir un sourire en coin. Le centaure gris fit quelques pas en avant pour exprimer dans une voix grave :

-Je vois qu'aujourd'hui nous sommes les plus chanceux ! Cette petite humaine feras une distraction de premier choix avant de nous distraire...autrement.

Son regard insistant et parcourant le corps de Lola laissa sous-entendre qu'une seule chose. Il remarqua ensuite Oona qui l'intéressait tout autant :

-Et toi petite ? Sais-tu faire quelque chose qui nous plaira hormis ton corps pour retarder tes supplices ou tu veux passer la première une fois que j'aurais tué votre compagnon ?

Le centaure s'adressait à Oona, attendant sa réponse tandis que les centaures rirent de bon coeur.


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novice
Rang : Survivante
Féminin Sagittaire Cochon
Souffles : 69
Condamné depuis le : 19/08/2012
Age : 23
Localisation : Un endroit merveilleux... SVVCQJVD

Feuille de personnage
Santé physique:
12/12  (12/12)
État :: Normal
Santé mentale:
8/12  (8/12)
Oona
Oona
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Mer 17 Avr - 20:14

Le premier sentiment que ressenti Oona fut la déception. Alors c’était ça quand un gros monstre menaçait ? Il n’était même pas beau, et il avait brisé son rêve. Il était censé arriver plus tard, dans un endroit isolé et romantique, elle serait à terre, en danger, le monstre (et ce n’était même pas un dragon ! Mais où donc est passé Peter Jackson !) lèverait sa tête pour déverser un torrent de flammes sur son frêle corps et à ce moment-là ! Son héros serait là ! Rutilant dans son armure flamboyante, il pourfendrait avec classe le monstre, la prendrait dans ses … Non, Oona se trouvait bien le nez dans la poussière, le plastron lui compressant la poitrine et du sang partout. C’était légèrement plus douloureux que ce à quoi elle s’attendait. Légèrement. Est-ce que leur sauveur était cet homme ? Il ne ressemblait aucunement à un chevalier. Mais l’autre jeune femme semblait l’accepter et puisqu’il n’y avait personne d’autre, elle s’en contenterait. Tout de même… Il pourrait se raser…

Et alors, après l’hideux monstre, voilà que des cavaliers à l’allure menaçante galopaient droit sur eux. Oona s’exclama :

- Y a-t-il quelque chose ici qui ne baigne pas dans l’huile ?!!!

Mais son exaspération fut de courte durée. Est-ce qu’il s’agissait réellement des centaures ? Pour un peu, on aurait vu des étoiles à la place de ses yeux. C’était la toute première fois qu’elle en voyait ! Cela lui fit repenser à Alwine, sa jument qui attendait plus loin dans la ville. L’inquiétude serra le cœur d’Oona, elle espérait qu’elle avait survécu, saurait-elle se remettre de sa disparition ?

L’homme reprit la parole, les invitant à se défendre si elles le pouvaient. Pardon ??? Mais ces pauvres petits chevaux étaient innocents ! Oona ne se lassait pas d’admirer leur robe lustrée et elle n’arrivait pas à se résoudre d’oser les toucher autrement que pour les caresser. Non, c’était décidément impossible. Enfin apparemment pas pour la jeune femme à côté d’elle qui avait dégainé un poignard et apostrophait les nouveaux arrivants avec une voix surprenante en comparaison avec son physique de poupée fragile. Et puis les intentions des centaures devinrent visibles, même pour Oona, que la naïveté n’empêchait pas la compréhension quand c’était on ne peut plus explicite. Sa mère lui avait dit que tous les hommes (ou du moins toutes les créatures avec un phallus) fonctionnaient avec les mêmes envies.

La jeune fille offrit alors un sourire candide et franc aux centaures et soudain, elle sortit un paquet de cartes de nulle part :

- Vous voulez pas faire une petite partie d’abord ?


Go to work, get married, have some kids, pay your taxes, pay your bills, watch your TV, follow fashion, act normal, obey the law and repeat after me : I am free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 26
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
Kurayami Mezame
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Jeu 18 Avr - 14:02

Les centaures ne pouvaient plus se tenir, leur côté bestial déferla et ils se jetèrent sur eux. Le lancier au pelage doré et un de ceux à la hache arrivèrent les premiers sur l'homme. Ce dernier planta son épée au sol et dans un geste vif et félin il saisit la lance pour l'arracher des mains du centaure et dans une rotation, trancha la gorge du deuxième avec la pointe de la lance. Le centaure doré fit demi tour, mais ne put jamais finir sa charge. L'homme lança la lance qui se planta dans la gorge du centaure. Un gargouillis se fit entendre avant qu'il ne s'effondre lourdement sur le sol. Mais ne stoppa guère les deux autres centaures qui se précipitèrent cette fois sur Oona et Lola. L'hybride de robe marron arriva droit sur Lola, hache levée prête à abattre son adversaire. Mais Lola était préparé à se défendre, le centaure n'était plus qu'à quelques mètres d'elle quand elle lança son arme. Dans un bruit sec la dague se ficha dans le coeur du centaure. Celui-ci mort sur le coup continua son galop dans les derniers instants nerveux de son corps. Trop près d'elle, trop rapide, Lola n'eut pas le temps d'esquiver et l'être mort la percuta de plein fouet, s'écroulant sur elle par la même occasion. La hache vint se planter légèrement dans le bras droit, arrachant un petit cri de douleur.
Quant à Oona, elle faisait face au deuxième lancier. Sa belle couleur acajou ne manqua pas de ravir le regard d'Oona. Il chargea droit sur elle avec sa lance pointée devant lui. Mais elle fut plus rapide : elle esquiva d'un pas sur le côté tout en dégainant son épée et d'un revers haut et bien placé, elle décapita le centaure qui s'écrasa deux mètres plus loin.
Pendant ce temps-là, Lola réussi à se dégager du centaure et examina sa plaie : peu profonde, mais douloureuse. Elle saignait abondamment et devait stopper cela. Elle récupéra son poignard et rejoignit Oona. Une perle de larme apparut dans l'oeil de cette dernière, attristé par son acte. Elles cherchèrent du regard leur compagnon et le trouvèrent en plein affrontement avec le centaure gris. Il ne fallait pas être un expert en combat pour voir qui dominait le duel : le centaure bougé sans cesse et soufflait comme un boeuf tandis que l'homme bien campé sur ses positions, n'avait aucun mal a repoussé les assauts. Elles purent apercevoir que l'homme les surveillait du regard et quand celui-ci remarqua qu'elle avait tué leurs adversaires alors il passa aux choses sérieuses. Deux gestes rapide, trop rapide : le premier éjecta l'arme du centaure loin de lui et le second, de bas en haut, stoppa net tous mouvements de ce dernier. L'homme rengaina et se dirigea vers les filles. Une seconde plus tard, un geyser de sang sorti de l'entaille verticale fait en plein milieu du corps de l'hybride, puis s'écroula raide mort.
Il examina tous les corps :

-Brûlons les, n'attirons pas les charognards.

Pendant cinq longues minutes, aidé par les jeunes filles ils déplacèrent les corps pour en faire un tas puis s'agenouilla, dos tourné, près des cadavre. Deux secondes plus tard un feu prit et commença à consumer les corps. Il regarda quelques instants le feu et semblait perdu dans ses pensées. Finalement il se retourna vers les jeunes filles, porta sa main droite sur le ventre et dans une légère inclinaison du buste et de la tête, il se présenta :

- Je me nomme Siegfried.



Hrp : Lola -1Pv, si tu ne trouves pas le moyen de bander ta plaie ou de stopper le saignement. Tu perdras d'autre pv en plus du risque de maladie


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort


Dernière édition par Kurayami Mezame le Jeu 18 Avr - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Prêtresse du Serpent
Féminin Taureau Cochon
Souffles : 95
Condamné depuis le : 14/08/2012
Age : 23
Dimension : Multiples
Feuille de personnage : http://schwarzwald.guildjdr.com/t89-mars-shilderick-answald

Feuille de personnage
Santé physique:
6/13  (6/13)
État :: Normal
Santé mentale:
6/11  (6/11)
Micki
Micki
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Jeu 18 Avr - 17:40

Lola serra les dents. Les cadavres se consumaient lentement devant elle, soulevant une odeur écoeurante de chair brûlée. Elle pressa sa main sur le poignard, avança froidement vers le plus proche des cadavres. Elle souleva une des jambes postérieures du centaure et coupa nettement, sans aucune émotion ni hésitation, les testicules de la créature. Elle sentait à peine les brûlures. Elle fit demi-tour, les dents serrées de colère. Elle détestait plus que tout qu'on se moque d'elle. Elle posa les organes génitaux dans la main ouverte de Seigfried. Avec une force implacable, elle l'attrapa par le col, prête à lui cracher au visage et siffla entre ses dents:

- Oopsy daisy... La prochaine fois, tu me prendra au sérieux.

Elle observa longuement Oona, lui sourit doucement et lui caressa la joue:

- Je suis Lola. Je serais ravie de faire ta connaissance, mais pour le moment il est certainement plus sage de...

Un filet de sueur froide coula entre ses omoplates. Un simple coup d'oeil lui suffit pour apercevoir l'Ombre. Une aura destructrice montait de son corps. Elle coula un regard vers Seigfried. Il fallait qu'elle fasse attention ou il finirait comme les autres. Sa main glissa vers la blessure sur son bras. Elle déchira une partie de sa robe et en banda la blessure. L'Ombre sembla se calmer et se dissolva dans les ténèbres. Elle sourit. Il lui en fallait peu pour être rassuré. Parfois même lui arrivait à l'exaspérer... Elle vint se planter devant Seigfried, et cala sa main sur la joue rapeuse de l'homme. Elle scruta ses yeux un moment avant de murmurer pour elle-même:

- Ouais... Les crapauds auraient des ailes qu'ils s'éclateraient pas les couilles en sautant sur les rochers...

Sa robe déchirée dévoilait une jambe blanche comme neige, légèrement humide du combat. La lame à sa main laissait le sang de son adversaire couler en tâche carmin sur sa peau si pâle. Son corset trop serré pour la laisser respirer amplement laissait voir une large partie de sa poitrine, ce dont elle se fichait complètement. Elle avait l'habitude du regard des hommes. Un de plus ou de moins, qu'est-ce qu'elle en avait à faire.



"Donner au corps le privilège de l'esprit, c'est accepter d'être l'animal que l'homme a toujours rêvé d'être."

Shilderick Answald

Lola

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novice
Rang : Survivante
Féminin Sagittaire Cochon
Souffles : 69
Condamné depuis le : 19/08/2012
Age : 23
Localisation : Un endroit merveilleux... SVVCQJVD

Feuille de personnage
Santé physique:
12/12  (12/12)
État :: Normal
Santé mentale:
8/12  (8/12)
Oona
Oona
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Jeu 18 Avr - 20:08

Oona commençait à reprendre lentement ses esprits et ses yeux tombèrent sur son épée encore dégoulinante de sang. La jeune fille frémit et chercha désespérément des yeux quelque chose pour essuyer son épée mais au final resta les bras ballants, son arme pendant lamentablement au bout de son bras, semblant sur le moment aussi inutile dans ses mains qu’une motte de terre. Ce centaure était la première personne qu’elle tuait, et en plus elle admirait ces créatures. Ha c’était réussi sa première rencontre avec eux… Dans le feu de l’action, elle n’avait pas vraiment réfléchi et maintenant elle se retrouvait avec un tas fumant de centaures, une femme qui avait décidé de jouer avec les parties génitales d’un centaure mort, et Seigfried, un … Un quoi d’ailleurs ? Qui était-il ? Pourquoi les avait-il sauvées ? Il se battait bien mieux que quiconque qu’elle ait jamais vu, mais elle n’avait vu que son père et son frère. Autant dire, pas des références de pointe.

Oona rêvait de combats, oui, mais elle n’y prenait pas part dans sa représentation des choses. Toute son hébétude se transforma soudain en colère noire. Depuis que ce Seigfried était là, elle enchaînait désillusions sur désillusions et c’était déjà trop ! Il avait un certain charme mais ce n’était pas son style, elle pouvait déjà l’exclure du rôle de prince charmant, il les avait sauvées certes, mais pour un autre danger ! Et en plus elle avait dû décapiter un centaure. Oona eu un haut-le-cœur et lança un regard noir à l’homme mais ce n’était pas crédible sur son visage enfantin et on aurait dit une petite capricieuse dont aurait juste eu envie de tirer les joues en riant. Elle le savait et ça la faisait rager encore plus. Folle de colère, elle se pencha d’un coup, enleva sa botte et la jeta à la tête d’un Seigfried un peu décontenancé et hurla :

- HEAD SHOT !!!!!!!!!!!!!! Comme le centaure !!!

Puis, sans lui laisser le temps d’en placer une, elle mit les poings sur les hanches et enchaîna :

- Pardon ? Non mais tu te fiches de moi ??? Est-ce que tu viens réellement de péter ? Anti-héros ! Je le crois pas ! Ça te suffit pas de pas ressembler au chevalier de mes rêves ? Faut en plus que tu traînes tes flatulences et nous en fasses profiter ? Ooooh je vois ! Mossieur est ballonné !

Oona se dirigea vers Lola et pointa un doigt vengeur sur l’homme qui venait de les sauver et le singea avec une grimace et une révérence outrageuse en s’adressant à la jeune femme :

- Je me noooomme Seigfried et je suis un péteux ! Oui mesdames ! Bon. C’est pas tout ça mais je veux récupérer ma jument avant de partir ou que ce soit ou de faire quoi que ce soit. Ha et aussi, si vous avez de l’argent, ce serait bien de prendre 3 chambres dans une auberge. Je ne dirais pas non à un bain, à un vrai lit et à un bon repas.

La jeune fille se tut, les observa en s
ilence et s’exclama :

- Bon mais alors ? Vous attendez quoi ?


Go to work, get married, have some kids, pay your taxes, pay your bills, watch your TV, follow fashion, act normal, obey the law and repeat after me : I am free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 26
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
Kurayami Mezame
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Ven 19 Avr - 15:00

Le feu commençait lentement à faire disparaître les cadavres. L'air s'imprégna d'une odeur de corps calciné. Siegfried se présenta et attendis leurs noms en retour, mais en guise de réponse de Lola il reçut une paire de testicule de centaure dans sa main et se fit empoigner par le col. Elle lui siffla qu'il aurait dû la prendre au sérieux et elle l'avait appelé Daisy... Siegfied ne comprenais pas pourquoi ce surnom. Il plongea son regard dans le sien et ne broncha absolument pas, puis il l'a regarda se diriger vers Oona et dans une caresse elle lui donna son nom : elle s'appelle Lola. Il se retourna pour contempler le brasier, les flammes dansaient dans son regard perdu au loin. Sa réflexion fut courte, car il entendit Lola revenir vers lui. Cette dernière en avait profité pour ce faire un bandage avec un morceau de sa robe. Elle se dressa une nouvelle fois devant lui, porta sa main sur son visage et murmura pour elle-même. L'homme tenait toujours les testicules dans sa main et le fluide coulait entre ses doigts.

Siegfied remarqua Oona qui lui lançait un regard noir, il haussa les sourcils et dans une incompréhension encore plus totale, il reçut en pleine face une de ses bottes. Elle s'extasia de son coup et enchaîna en l'accusant d'avoir eu des flatulences. Il soupira et ramassa la botte pour la lui relancer à ses pieds. Siegfried alla examiner les armes laissées par les centaures et remarqua qu'elle le pointa du doigt tout en se moquant de lui en le singeant. Il soupira de plus belle et se demanda pourquoi de telles réactions, il ramassa deux haches sur trois qu'il glissa à l'arrière de sa ceinture. À présent il examinait les deux lance et montra une réelle surprise sur son visage quand la jeune fille ordonna presque de vouloir récupérer sa jument et qu'il devait prendre des chambres dans une auberge. Siegfried la scruta longuement pour déceler une quelconque trace de choc ou de traumatisme : sortir de tel propos après ce qu'elles on vécu ne devrais pas le surprendre. "Elle doit être choquée des évènements récent" pensa Siegfried. Il posa une des deux lances et garda l'autre en main puis se dirigea vers les jeunes filles et commença à parler de sa voix grave :

-Bon je tiens à clarifier deux choses : de une je ne me suis pas moqué de toi, ton courage m'a plu Lola.

Il dirigea son regard vers Oona avant de continuer :

-De deux : nous sommes dans les terres sauvages et la ville la plus proche n'est pas avant des jours de marche. Ta jument a du s'enfuir pendant l'attaque du camps, mais elle te retrouvera surement.

Il s'éloigna des deux jeunes filles pour se mettre à l'écart. Il resta figé la tête levée vers le ciel, ses cheveux courts ondulèrent légèrement dans le vent. Il tendit un bras et des nuages apparut un aigle noir qui piqua vers lui. Le rapace se posa sur son bras et après quelques murmures inaudibles, l'aigle s'envola pour disparaître dans le ciel. Il revint en trottinant vers Lola et Oona et après une seconde de silence il sorti une carte :

-Ecouter-moi, nous sommes à dix minutes d'Axios à l'Est autant dire que sur la carte nous sommes toujours là où est marqué le camp. Des troupes de centaures remontent par le sud, ils se déplacent cacher dans la forêt qui longe la chaîne de montagne au Sud-Est. Mais le problème est qu'une section de la légion Mör patrouille dans les environs, ils sont actuellement à un jour de marche d'Axios, ils remontent la rivière sud.

Il accompagnait ses explications par des gestes sur la carte :

-Nous ne pouvons aller vers le sud pour les raisons que je viens de préciser, aller vers l'Ouest est encore trop dangereux et l'Est n'en parlons pas. Il nous reste le Nord, je propose d'aller à Adamas, mais alors deux chemins s'ouvrent à nous : soit on traverse la forêt directement soit on la longe par l'Est, cela nous prendrait surement quatre à cinq jours de plus. Bien sûr un des deux chemins seront moins dangereux que l'autre.

Il scruta les jeunes filles et attendis des suggestions de leurs part.


Hrp : pour les explications sur la carte, référez-vous à celle posté dans le prologue.


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Prêtresse du Serpent
Féminin Taureau Cochon
Souffles : 95
Condamné depuis le : 14/08/2012
Age : 23
Dimension : Multiples
Feuille de personnage : http://schwarzwald.guildjdr.com/t89-mars-shilderick-answald

Feuille de personnage
Santé physique:
6/13  (6/13)
État :: Normal
Santé mentale:
6/11  (6/11)
Micki
Micki
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Sam 20 Avr - 12:36

Lola leva les yeux au ciel. Décidément ce n'était pas son jour... Exaspérée, elle attrapa Siegfried par la ceinture, plongeant son poignard dans ses entrailles, déversant au sol les intestins libérés de l'homme avant de lui ouvrir la gorge d'un coup net. De ses doigts fins elle lui arracha les yeux et planta ses dents bien blanches dans les globes oculaires d'où pendaient encore les nerfs optiques sanguinolents. Elle soupira. Imaginer de telles scènes lui permettait au moins de se sentir plus calme... Il fallait vraiment qu'elle prenne des cours de sophrologie. Comme ils allaient devoir marcher pendant un moment, et qu'elle n'avait de toute manière pas de cheval, il allait falloir qu'elle retienne ses pulsions...

- Soit, commença-t-elle. Puisque tu sembles si bien renseigné, servons-nous en... Je vote pour la forêt.

Elle souffla par le nez avant d'ajouter:

- Et inutile de me dire que ce sera dangereux et blablabla... Je pense être assez grande pour savoir ce genre de chose.

Elle se laissa tomber au sol avec un gémissement fatigué qu'elle aurait bien aimé dissimuler. Épuisée, elle se roula en boule, attendant qu'Oona prenne sa décision. Toute cette histoire lui tapait déjà sur les nerfs... Elle aurait dû accepter la proposition de l'Ombre et rester au manoir. Bah de toute manière c'était un peu tard à présent. Il lui en voulait certainement, et elle n'était pas prête à lui pardonner non plus. Elle serra dans sa main son médaillon. La forêt n'était pas une mauvaise idée. Trouver des provisions leur serait bien plus facile. Peut-être même qu'il y aurait de quoi faire du pâté, pensa-t-elle en souriant.
Elle sentait la présence de l'Ombre, à quelques mètres de là. Elle pouvait presque entendre les chaines à ses poignets, et le sifflement du poignard dans sa main. Elle scruta Siegfried. Alors qu'elle avançait la main vers lui, une longue dague torsadée vint s'enfoncer dans le sol, juste devant ses doigts. C'était donc ça... Elle se tourna sur le dos, chuchotant:

- Monsieur est jaloux, hein...


"Donner au corps le privilège de l'esprit, c'est accepter d'être l'animal que l'homme a toujours rêvé d'être."

Shilderick Answald

Lola

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novice
Rang : Survivante
Féminin Sagittaire Cochon
Souffles : 69
Condamné depuis le : 19/08/2012
Age : 23
Localisation : Un endroit merveilleux... SVVCQJVD

Feuille de personnage
Santé physique:
12/12  (12/12)
État :: Normal
Santé mentale:
8/12  (8/12)
Oona
Oona
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Sam 20 Avr - 14:45

Une moue dédaigneuse s’afficha en l’espace de quelques secondes sur le visage d’Oona. Curieux, alors que Siegfried était singulièrement différent de son frère, elle réagissait de même avec lui et cet homme l’exaspérait au plus haut point avec ses grands airs. Elle voulait de l’aventure oui, mais trépidante, avec des compagnons enjoués et non pas taciturnes comme Siegfried qui lui donnait juste envie de faire la sieste, quand ce n’était pas s’énerver sur lui pour le faire réagir autrement que par un calme plat.
Elle examina rapidement la carte avec l’éclairage des propos de leur compagnon puis se rangea de l’avis de Lola :

- Je veux également passer par la forêt, on pourra grimper aux arbres ce sera tellement excitant avec tous les dangers et puis je suis bien entourée alors je ne vois pas où est le problème. Au fait, je suis Oona.

Et pendant que Lola s’affalait sur le sol, Oona lança un sifflement et sursauta quand une dague vint s’enfoncer tout près de Lola. Ca alors… Ce n’est pas ce qu’elle s’attendait à voir… Bon, sa jument ne devrait pas tarder à arriver, il n’y avait plus qu’à sortir de ce qui restait du camp et elle marcha d’un bon pas, suivie de Lola qui avait un petit sourire ironique sur le visage et Siegfried qui… Et bien qui marchait. La jeune fille soupira et un sourire ironique se dessina alors sur ses lèvres.

- Dis-moi Siegfried, je suis un peu affamée ? Toi qui est si bien fait, tu n’es pas trop maigre, c’est bien. Regarde ça Lola, regarde ses épaules, bon il est un peu musclé mais on a de bonnes dents et puis si on le force à pas trop se bouger et qu’on lui donne beaucoup à manger, ça devrait le faire et en plus le remplumer.

Oona éclata de rire et, pour achever de s’amuser, se cura soigneusement l’oreille et s’essuya avec application sur Siegfried. Oui c’était gamin mais la tête de leur compagnon était si drôle qu’elle dû se tenir le ventre pendant plusieurs mètres tant elle riait. Essoufflée, Oona s’aperçut au dernier moment qu’Alwine sa jument arrivait en trottinant et un sourire faisant trois fois le tour de son visage éclot sur le visage enfantin d’Oona qui courut enserrer sa jument avec joie.

Elle se tourna alors vers ses compagnons, une main enfouie dans la crinière de sa petite jument :

- Vous pouvez vous trouver des montures ? On ira plus vite comme ça.


Go to work, get married, have some kids, pay your taxes, pay your bills, watch your TV, follow fashion, act normal, obey the law and repeat after me : I am free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 26
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
Kurayami Mezame
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Sam 20 Avr - 17:09

Après ses explications, Lola opta pour la forêt et ajouta qu'elle n'avait pas besoin qu'on lui raconte à quel point ce sera dangereux. Siegfried lui répondit :

-Je n'en ai pas l'intention et puis j'ai très bien remarqué que le danger ne t'impressionne pas.

Oona donna également son accord pour ce passage et se présenta. Il répondit un "enchanté" et replia la carte pour la ranger. Lola se coucha sur le sol, visiblement épuisé, mais Siegfried dû ajouté :

-Nous ne pouvons prendre du repos maintenant, j'en suis désolé. Il nous faut aller vers le Nord sinon ce ne sera pas cinq centaures qui vont nous tomber dessus.

Siefried le senti arrivé, une dague vint se planter dans le sol tout près de Lola. Il scruta vivement les alentour, mais ne distingua rien ni personne, seulement les rochers qui parsemaient la plaine. Aux vus des réactions de Lola et Oona, ce n'était pas une chose inconnue. Il resta cependant sur ses gardes. Le vent commença à se lever et Axios, visible au loin, semblait calme. Des dizaines de corbeaux tournèrent dans le ciel au-dessus du camp : un festin de roi s'offrait à eux sans aucun doute. Oona plaisanta sur lui et finit pas lui faire une saleté, Siegfried soupira : il ne fut jamais doué pour les relations humaines et ses voyages il les avait toujours accomplies seul. "Je vais essayer de faire des efforts" pensa-t-il. Un trottinement attira son attention : une jument se dirigeait vers Oona et celle-ci, heureuse de la retrouver, l'enserra avec joie. Oona se retourna vers ses compagnons en demandant si eux aussi pouvait avoir des montures. Siegfried sourit et commença à chercher dans sa sacoche et ressort deux appeaux en bois : des gravures runiques décoraient les petits instruments. Il en porta un à sa bouche et souffla : une longue et lente mélodie s’en échappa, celle-ci semblait parcourir les airs et s’éloigner d’eux. Siegfried rangea son appeau et garda le deuxième en main et s’exprima :

-Je pense qu'on peut faire plus ample connaissance, d’où venez-vous ? Axios est un endroit assez dangereux et loin des royaumes. Vous avez un but en particulier ?

Au loin un hennissement retentit de nulle part : un cheval apparu au loin, semblant être né du vent lui-même. Il galopa jusqu'à Siegfried et s’arrêta à côté de lui : il était grand et sa robe de couleur indigo, des runes blanche parcouraient son corps et épousaient ses courbes. Ses yeux était d’un blanc pâle et sa crinière plus foncé que son pelage. À regarder de plus près, le vent semblait le l’effacer comme du sable, mais pourtant il ne disparaissait pas. Cela lui donna une impression d’immatérialité et de légèreté déroutante. Siegfried tandis le deuxième appeau à Lola en ajoutant gentiment:

- Appelle le tien, si tu le veux.

La forêt qui était leur destination n’était qu'une mince ligne sombre dans le paysage au Nord.




Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Prêtresse du Serpent
Féminin Taureau Cochon
Souffles : 95
Condamné depuis le : 14/08/2012
Age : 23
Dimension : Multiples
Feuille de personnage : http://schwarzwald.guildjdr.com/t89-mars-shilderick-answald

Feuille de personnage
Santé physique:
6/13  (6/13)
État :: Normal
Santé mentale:
6/11  (6/11)
Micki
Micki
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Sam 20 Avr - 18:47

L'apparition du destrier de Siegfried rendit Lola rêveuse. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas vu le sien... Il n'était jamais loin, mais elle aimait marcher, et il avait tendance à inquiéter les aubergistes et les passants en tous genres. Elle attrapa dans sa main l'appeau tendu par Siegfried mais le rangea dans sa poche. Elle n'en avait pas besoin. La dague à ses pieds, échauffée par la vitesse de sa course, rougeoya doucement à son approche. Elle en porta le manche à sa bouche, soufflant délicatement dans une aspérité connue d'elle-seule. Il n'y avait pas que des mauvais côtés à avoir un amant comme le sien. La mélodie qui jaillit du curieux instrument n'était pas aussi aérien et légère que celle de Siegfried. Basse et monocorde, elle semblait au contraire s'enrouler autour de la jeune femme, plonger dans la terre et comme les racines d'un arbre millénaire, en tirer l'ancienne puissance, oubliée de certains, vénérée des autres. Le sol enfla petit à petit, jusqu'à ce qu'une patte griffue en jaillisse. La créature mit un moment à s'extirper de son cocon. De la taille d'un grand cheval, bien que beaucoup plus large, elle ressemblait à un lion aux longues oreilles pointues, couchées en arrière et agrémentées de superbes anneaux or et bronze, symboles non pas de sa puissance mais de son âge. Sa crinière, épaisse, était d'un beau brun chocolat, tandis que son pelage, puisqu'il s'agissait bien d'un pelage, tirait sur le noir profond. Ses pattes puissantes étaient terminées par d'impressionnantes griffes argent, de la même couleur luisante que la lourde couverture posée sur son dos, qui semblait servir de selle à la fantastique créature. Au milieu de son faciès félin étaient plantés deux yeux verts d'une intensité remarquable, surmontés par d'énormes cornes torsadées qui remontaient le long de son front et s'arrêtaient au niveau de son garrot. Quand il fut enfin dehors, il s'approcha de Lola avec précaution, venant frotter son museau contre sa main avec joie. Ce ne fut que quelques secondes plus tard que l'étrange bête sembla s'apercevoir de la présence de Siegfried et d'Oona. Se détournant de Lola, il fit face aux deux nouveaux arrivants avec un mépris soudain. Il s'avança vers Siegfried et fit mine de lui mordre l'épaule mais, ne décelant aucune trace de peur chez lui, s'éloigna avec un grognement satisfait. Il se planta ensuite devant Oona, s'assit et l'observa un moment. Il resta là pendant ce qui sembla être pour les autres une éternité, parfaitement immobile. Lola brisa le silence:

- Il s'appelle Kiwi.

Se produisit alors une chose parfaitement inattendue. A l'entente de son nom, l'énorme chimère se mit à ronronner. Lola sourit, alla vers lui pour lui grattouiller le front et expliqua:

- J'ai toujours adoré les kiwis. Leur peau est si douce, et leur chair a une si belle couleur...

A ses yeux perlaient des larmes de joie et elle entoura de ses bras pâles l'encolure sombre de Kiwi:

- Et ce goût! Acidulé et délicat! Oui vraiment le kiwi est la meilleure chose au monde!!

Kiwi ronronnait à présent si fort que le sol autour de lui tremblotait doucement. Lola se reprit brusquement, ses jolies joues rougissant légèrement et elle se hissa sur le dos de sa monture.

- Bref, toussota-t-elle. Je suis ravie de faire le voyage avec vous. Je me dirigeais vers le Nord de toute façon. Je cherche la maison à laquelle correspond cet emblème, dit-elle en désignant son pendentif. Quand à la raison pour laquelle je me trouve à Axios...

Elle sourit en scrutant l'horizon. On pouvait au loin apercevoir la silhouette sombre d'un cavalier, apparemment sur une monture semblable à Kiwi. Lola serra contre sa poitrine la dague-appeau et murmura:

- Et bien je suppose que ça ne regarde que moi.

Elle resserra le bandeau sur son œil, tressaillant légèrement de douleur, et Kiwi se mit en marche. Ses foulées, plus longues que celles d'un cheval, lui donnaient un air nonchalant. Lola rejeta la tête en arrière, savourant le contact des muscles qui roulaient sous la peau de la chimère, et tourna son œil vers ses compagnons:

- Ne vous inquiétez pas, il ne se bat pas. Je pourrais être en danger de mort qu'il ne bougerait pas d'un pouce!

Elle éclata de rire avant d'ajouter:

- Allez, remuez-vous! Oona, fais-moi plaisir ma puce et essuie cette épée. Gontran, j'espère que tu as des histoires à raconter, je ne supporte pas de raconter mes petits secrets si en face je ne trouve pas de répondant!


"Donner au corps le privilège de l'esprit, c'est accepter d'être l'animal que l'homme a toujours rêvé d'être."

Shilderick Answald

Lola

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novice
Rang : Survivante
Féminin Sagittaire Cochon
Souffles : 69
Condamné depuis le : 19/08/2012
Age : 23
Localisation : Un endroit merveilleux... SVVCQJVD

Feuille de personnage
Santé physique:
12/12  (12/12)
État :: Normal
Santé mentale:
8/12  (8/12)
Oona
Oona
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Dim 21 Avr - 9:39

Oona resta là les yeux écarquillés devant les montures surprenantes de ses compagnons et jura voir un nuage de déprime se former au-dessus d’Alwine. La pauvre jument allait développer un complexe d’infériorité, c’était sûr mais Oona aimait sa jument comme elle était. Elle la caressa, bien heureuse de sa petite jument pie bai, normale à souhait et se mit en selle. Mais la jeune fille devait bien avouer que leurs montures, un soupçon fantastiques, étaient très belles mais pas très discrètes… Oona essuya son épée avec un bout de chiffon et la remit au fourreau avec un frisson, décidément, elle préférait de loin les poignards, cette épée était diablement lourde ! Elle comprenait mieux toutes les séances de musculation de son frère ! Si jamais dans le pire des cas elle revenait, elle ne se moquerait plus de lui quand il se battrait à l’épée.

Alwine prenait un pas rapide et se mit à la hauteur de Kiwi. Elle se rappela soudain de la question de Siegfried et réfléchit longuement avant de répondre, elle n’avait pas vraiment envie de déballer sa vie, pas plus que lui n’avait visiblement envie de parler.

- Là d’où je viens, on s’en fiche un peu, c’est là où je me trouve qui m’importe et là où je vais également. Et je ne vais nulle part en particulier, je cours juste après l’aventure. Et toi Gontran ? Pourquoi es-tu ici avec nous ? Pourquoi nous avoir sauvées ? Pourquoi te joindre à nous ? J’apprécie la compagnie de Lola et j’imagine que c’est réciproque mais toi ? Pourquoi te faire confiance ? Si ça se trouve, tu es un farfadet !

Oona regarda Alwine avec connivence et approuva en marmonnant : « Oui, c’est certain, il a tout d’un farfadet ! Il va nous jouer une farce, mais nous lui ferons des crasses, oh oui ma précieuse ! »


Go to work, get married, have some kids, pay your taxes, pay your bills, watch your TV, follow fashion, act normal, obey the law and repeat after me : I am free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 26
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
Kurayami Mezame
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Dim 21 Avr - 14:09

Siegfried regarda l’apparition de la créature, il ne fut guère surprit. Il avait vus des choses dans sa vie bien plus étrange et merveilleuse que cela et de plus, il ne peut se permettre d’être surpris. Lola annonça qu’elle voulait aller au nord pour rechercher la maison correspondant à l’emblème de son pendentif. Le guerrier le contempla et répondit :

-Je ne sais pas si tu trouveras ce que tu cherches à Adamas ou même dans le royaume du Nord, Doritïa n’a qu’un roi qui contrôle tout et cela grâce à son armée qui est très présente. Il n’y a pas de seigneurs dans ce royaume. Mais je te souhaite de trouver ce que tu cherches.

Ils commencèrent à ce mettre en route et Oona qui se mit au niveau de Lola, questionna Siegfried avant de l’accusé d’être un Farfadet. Celui-ci la regarda est éclata de rire, toujours dans un grand sourire il lui répondit :

-Jeune fille, les farfadets n’existe pas et je ne vais vous jouer aucun tour. Mais je comprends votre interrogation. Je vous ai sauvé car vous étiez proche de moi et vous avez pu l’être, voyiez cela comme un simple concours de circonstance. Je reste avec vous car il est plus prudent de voyager en groupe que seul dans les terres de cette contrée, nous avons eu énormément de chance jusqu’à présent. Gardez en tête que presque tous ce qui se trouvent sur ces terres voudront et pourront causer votre mort. Vous avez raison de ne pas faire confiance aussi facilement et cela peut vous sauvez la vie. En plus que la contrée soit dangereuse, elle est aussi en guerre et si vous tombez sur un détachement de la Légion Môr, vous êtes certaines de ne pas en revenir.

La longue plaine courbait légèrement, offrant petite descente et légère montée. Le vent commençait à s’atténuer et l’atmosphère devint plus lourde. Siegfried poursuivit :

-En tout cas vous avez raison jeune Oona l’endroit d’où on vient importe peu, c’est ce que l’on fait de sa vie qui est important. Je suis au service du roi Salomon. En plus de mon devoir militaire envers Aliunda, j’accomplie quelques quêtes pour sa majesté. Elles me font voyager à travers les régions de Déemos et très souvent je dois m’enfoncer dans les terres inexplorées de l’Est. J’étais de passage à Axios pour le retour de l’une d’elle…

Siegfried ne finit pas sa phrase car droit devant eux à une centaine de mètres, un spectacle étrange s’offrait à leurs regards : un homme courrait autour d’un large rocher, il semblait être poursuivit par une espèce de grand lézard. De leur position, le groupe pouvait entendre les « au secours ! Par pitié » de l’homme. Ce dernier aperçu les deux jeunes filles et leurs compagnon et il sprinta dans leurs direction, le lézard toujours sur ses traces. Siegfried redressa sa lance, tandis son bras en arrière et lança son arme tel un javelot. Le fuyard se baissa instinctivement dans un petit crie aigue en mettant les bras sur sa tête. L’arme de jet fusa au-dessus de lui et tua sur le coup le monstre à ses trousses. Siegfried descendit de son cheval et alla à la rencontre de la personne. Les jeunes filles le vit retiré sa lance, mettre la carcasse sur son dos et revenir vers elles. L’homme accosta Siegfried, mais elles furent trop loin pour qu’elles puissent les entendre. Siegfried recommença à marcher vers elle et l’homme le suivit en courant mais trébucha et tomba sur le guerrier, ce dernier esquiva et laissa le pauvre s’étalé dans la terre. A mesure qu’ils s’approchèrent d’elle, leur discussion devenait de plus en plus audible. L’homme ne lâchait pas Siegfried d’une seconde :

-Merci infiniment de m’avoir sauvé la vie ! Je vous en serai éternellement reconnaissant ! Je suis à votre entière disposition car ce que vous avez fait vaut mille dettes …

Siegfried le coupa :

-Ne vaut rien du tout. As-tu conscience que tu fus pourchasser par un simple Kriger ? Il était seul et il t’aurait juste fallu que tu lui donne un bon coup de pied pour qu’il ait peur de toi ?!

Siegfried reprit sa marche et arriva près de son cheval. L’homme resta planté quelques secondes, tête baissé, pour marmonner quelque chose puis accourra vers le guerrier. À présent, les filles pouvaient voir distinctement le nouvel arrivant : pas très grand, les cheveux châtains en bataille, yeux marrons, nez en trompette, visage ovale et une sorte d’air de chien battu. Il avait 17-18 ans pas plus, sa tenue vestimentaire n’était pas en reste : une chemise de tissus jaune délavé dont les manches semblait trop grande pour lui, une ceinture de cuir banal d’où pendait une gourde et une sacoche. Un pantalon de toile rouge troué aux genoux et une paire de chaussure en peau. Il remarqua Kiwi et répéta le même cri aigue de peur, le jeune homme regarda la créature et murmura en s’éloignant le plus possible :

-Gentil le chat, mignon ….très gros chat…

Siegfried attacha la carcasse du Kriger à l’arrière de son cheval : le lézard avait une peau semblable a du cuir et de couleur vert pâle, elle mesurait un mètre et demi de long et presque un mètre de hauteur, ses yeux jaune fixait le vide et une longue langue fourchue pendait de sa gueule munie de petit dents pointue. Le guerrier tapota le cadavre et s’adressa au fille :

-Voici nôtre dîner, la viande de Kriger revitalise efficacement.

Il désigna du menton le jeune homme :

-Je vous présente Simon

Le dénommé Simon adressa un rapide coucou aux jeunes filles mais resta timide et impressionné.

-Il nous accompagnera jusqu’à Doritïa

A ces mots, Simon se jeta aux genoux de Siegfried pour le remercier grandement. Celui-ci le releva et remonta sur son cheval. Le jeune homme baissa une nouvelle fois la tête et de honte il prononça :

-Jaipasdemonture….

Siegfried soupira et sortit un nouvel appeau qu’il tendit à Simon, le visage de ce dernier s’illumina et pris l’instrument, mais une expression d’incompréhension total se dessina sur son visage. Il regarda le guerrier et les jeunes filles et demanda :

-Kesceke c’est ?

Siegfried le regarda longuement et commença sa rapide explication :

-C’est un objet magique, fabriquer par les Allaries. Pour faire simple tu souffle dedans et une monture se matérialisera…

Siegfried n’eut pas le temps de finir que Simon s’exclama :

-Je vois c’est comme le appeau que j’utilise pour appeler les poulets de ma mamie !

Il siffla dedans sans faire attention aux alertes de Siegfried : ce ne fut pas la même mélodie légère qui sortit de son appeau mais un son disgracieux. Après quelques secondes de patience, un crie étrange et sonore se fit entendre : au loin, un poulet géant se dirigeait vers eux. Il était gros, un plumage blanc laiteux parcourut de runes noir semblable à ceux du cheval de Siegfried. Des plumes volèrent dans son sillage et par moment il ne marchait pas droit et semblait trébuché comme si le poids de son corps fut trop lourd pour ses pattes. Il arriva près de lui et cocota fièrement. Simon le regarda bouche bée, Siegfried l’informa :

-Tu aurais dû attendre que je te dise que l’apparence de la monture prendra la forme que tu auras imaginée dans ton esprit au moment de l’appel.

Simon regarda le guerrier d’un air hébété et rangea l’appeau. Il essaya de grimper sur le poulet, mais glissa par-dessus et tomba de l’autre côté. Il se releva, le visage plus rouge que son pantalon et après quelques tentatives, il réussit à tenir dessus. Le groupe reparti dans la direction du Nord, Simon semblait avoir du mal a dirigé sa monture qui virait à droite et à gauche en plus de manquer plusieurs fois de se ramasser sur elle-même. Il se mit à la hauteur des filles et engagea timidement la conversation :

-Je viens d’Aliunda et j’étais de passage à Axios.


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Prêtresse du Serpent
Féminin Taureau Cochon
Souffles : 95
Condamné depuis le : 14/08/2012
Age : 23
Dimension : Multiples
Feuille de personnage : http://schwarzwald.guildjdr.com/t89-mars-shilderick-answald

Feuille de personnage
Santé physique:
6/13  (6/13)
État :: Normal
Santé mentale:
6/11  (6/11)
Micki
Micki
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   Ven 26 Avr - 17:33

Kiwi observa Simon et son poulet avec un intérêt apparent. Pourtant, si tôt que sa maîtresse se détourna du nouveau venu, il se remit à fixer vaguement l'horizon. Lola devait s'avouer que le nouveau venu l'amusait beaucoup. Maladroit, certes, mais non dénué de charme. Un sourire conspirateur lui vint aux lèvres. Elle se pencha brusquement vers Simon et embrassa vivement, sans que le jeune homme ne puisse rien faire. Puis, croisant le regard éberlué du petit brun, elle explosa de rire.on, c'était vraiment trop drôle! Ce genre de compagnon était toujours si facile à surprendre! Son fou rire dura quelques minutes, durant lesquelles Kiwi n'eut de cesse de la désarçonner en s'ébrouant violemment, et elle finit enfin par se calmer. De là où elle était, elle pouvait toujours remarquer la position écartée de son possesseur et maître. Curieux. Si il semblait se méfier de Siegfried, la présence de Simon ne semblait lui faire ni chaud ni froid. Le guerrier prit naturellement, un peu trop naturellement, la tête de leur convoi et Simon tenta d'engager la conversation. Lola, de bonne humeur pour une fois, lui répondit à mi-voix:

- Je ne viens de nulle part en particulier, et je ne vais nulle part en particulier. Je suis quelqu'un en fait.

Elle porta sa main à son œil bandé. Une lourde tâche rouge sombre commençait à se former sur le pansement de fortune.


"Donner au corps le privilège de l'esprit, c'est accepter d'être l'animal que l'homme a toujours rêvé d'être."

Shilderick Answald

Lola

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola   

Revenir en haut Aller en bas
 

2éme année de l'âge sauvage : Oona/Lola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bonne Année
» "Konkour Gros Boum" fin d'année Apocalypse
» Kylan Hummel [ACCEPTE] ~ Poufsouffle (4e année)
» Nos années pensions - Refusé
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Schwarzwald Forum RPG :: Le Monde des Rêves :: Déemos :: Aventures-