Schwarzwald Forum RPG
CE FORUM RPG EST INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS.
Une certaine maturité est nécessaire pour appréhender les thèmes traités avec assez de recul.
De plus, certains propos fictifs ont une nature violente ou érotique.
Toutes les choses décrites demeurent du domaine de la fiction et n'engagent en aucun cas les opinions des auteurs.
Âmes sensibles s'abstenir.

Maintenant que vous êtes prévenu, si vous décidez quand même de lire ce forum, cela n'engage que vous et nous déclinons toute responsabilité concernant un heurt potentiel de votre sensibilité.


« Les crucifiés chantent et leur choeur me met en joie ; regardez tous ces rouages mû par une seule volonté, un seul but. Ne plus souffrir. Et pourtant, si leurs voix se cassaient, ils seraient exemptés.»
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
...Invité, your mind is lost.
Loading...
Loading...
Loading...

Partagez | 
 

 Si tout etait aussi simple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Entité Maîtresse
Rang : Dieu
Masculin Balance Coq
Souffles : 373
Condamné depuis le : 26/07/2012
Age : 25
Dimension : Incarnare
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Santé physique:
666/999  (666/999)
État :: Absolu
Santé mentale:
777/888  (777/888)
avatar
Lord Érèbe
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Sam 25 Aoû - 2:58


Le vampire resta silencieux un long moment, comme s'il réfléchissait.
- Mon nom en dit long sur ma provenance, vous me décevez une fois de plus, Watson, fit Schwarzwald sur un ton sarcastique. Par ailleurs, j'ai une meilleure idée que vous sur ce que nous allons faire, poursuivit-il avec un grand sourire.
Et il plaqua une main glaciale sur le front de Kurayami qui fut aussitôt immobilisé. Il lui semblait que le vampire violait son esprit. Schwarzwald sortit de son élégant costume un vieux stylet, et ordonna à Miya de tracer des signes sur la carte avec son sang. La créature féline obéit, s'ouvrant le doigt pour accomplir sa tâche. Le vampire enleva sa main de Kurayami qui se sentit aussitôt libéré. Schwarzwald rangea finalement la carte dans sa veste.
- Bien ! J'ai désormais grâce à vous une vague idée des divers emplacements de tout ce dont vous m'avez parlé. Nos chemins se séparent ici, jeune samouraï. Je vais emmener cette chère Miya voir vôtre fameuse "Amand", et les laisserait ensembles. Ensuite, j'irai découvrir ce qu'est devenu votre cité. Je crois savoir, quant à l'être féminin qui obsède vos pensées, que vous pourrez trouver cette belle en vous dirigeant vers le Refuge. Nous nous retrouverons probablement en ces lieux...
Et sans attendre de réponse, il ferma les yeux. Ses vêtements explosèrent dans son dos, déchirés par deux grandes et majestueuses ailes de chauve-souris. Il prit Miya dans ses bras comme si elle ne pesait rien et donna un puissant coup d'aile, se projetant dans les airs. Avant de disparaître dans le ciel sombre et pluvieux, il dit :
- Tout vient à point à qui sait attendre ! Vous avez votre réponse...
Kurayami était de nouveau seul face à ce monde baigné de ténèbres. Quelle que soit la décision qu'il prendra quant au lieu où il voudra se rendre, après cinq minutes de marche, il entendra un grognement menaçant. A sa gauche, une voiture renversée sur le côté. Bondirent de derrière elle un mutant nu aux longues griffes et deux habitants de Rosenfeld armés de pieux en bois, aux vêtements lacérés. Ils se jetèrent en chœur contre le samuraï, qui esquiva un premier coup de griffe de la part du mutant tandis que les deux citoyens criaient :
- Wir kohldampf schieben !!!
Les bouches dégoulinantes de salive. Le combat débuta à peine qu'un quatrième Malade fit son apparition, bien différent des autres. La peau aussi mate que le premier mutant, il mesurait deux mètres de haut, en faisait presque un de large et était aussi musclé qu'un haltérophile de haut-niveau. Il scrutait Kurayami de loin, les yeux perçants et menaçants.


* Nous crever la dalle !!!


Son verdict est toujours coupable, sa sentence est toujours la mort.
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 25
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
avatar
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Sam 25 Aoû - 5:48

Kurayami regarda s’envolé Schwarzwald dans le ciel, les paroles du vampire lui resta en tête : Kéciline se trouva au refuge, mais pouvais-t-il lui faire entièrement confiance ? Son instinct lui dit oui, ou alors ce fut son envie irrésistible de courir au refuge pour la retrouvé qui le poussa à vouloir lui faire confiance. Kurayami remarqua un soulagement de sa part suite au départ de Schwarzwald, cette puissance écrasante fut oppressante au point de faire taire son double en lui. . . .
-*eNfiN pArTiT . . . . . EnFiN sEuL . . . hé Hé hé Hé . . . .*
Le trouble intérieure revint en lui ainsi que la voix, séduisante et puissante, mais quelque chose de plus puissante occupa son esprit : Kéciline, sa beauté illumina son regard, son souvenir remplit son esprit et l’apaisa pour quelque seconde. . . . .
-*tU lA déSiR pLuS qUe tOuT. . . . jE lE vOiS. . . .jE lE sEnS. . . . LAiSsE-mOi t’AiDeR. . . .tU aUrAs tOuT cE qUe tU DéSiR. . . .Hé hé Hé. . .*
Kurayami se mit en marche, direction le refuge et si sa mémoire fut bonne, ce dernier se trouva dans la cité scolaire qui se situa au Nord-Est, en clair, a l’exact opposé de sa position. Eviter le centre-ville fut toujours une priorité pour Kurayami, ce dernier fut donc partit pour contourner la ville par la périphérie bourgeoise. La pluie aurait pu être sa seul compagnie si au fond de lui la voix ne cessa pas de rire. . . .
-*HA HA HA HA HA HA . . . . . .*
Un mal de tête lui fendit le crâne, fulgurant, immédiat, mais qui repartit aussitôt qu’il fut venu. Au bout de cinq minutes de marche il arriva dans un endroit remplie de voiture accidenté et inutilisable. Brusquement sur sa gauche, derrière une voiture renversé, un grognement familier. Trop familier pensa-t-il, et en un éclair il se mit en en position, solide sur ses jambes, main sur la poignée. Un mutant surgit de la voiture en atterrissant sur elle : nu de longue griffe, Kurayami rapprocha sa lame de lui, signe de la grande prudence vis-à-vis de ce nouvel ennemi. Deux autres se joignirent à la fête, habillé et armée, des habitants de Rosenfeld semble-t-il. L’attaque soudaine du mutant à griffe fut trop lente pour Kurayami, car il esquiva avec aisance. Par contre l’arrivé du quatrième mutant le laissa sans voix : au bas mot 2 mètres, musclé comme ce ne fut pas permis. Un nouveau combat fut engagé.
(Réfléchissant dans sa tête)
-L’avantage numérique est de leurs coté, attaquer de front serait une idée très stupide, il va falloir utiliser le terrain à mon avantage. Beaucoup de voitures, je pense que mon agilité va grandement me servir, ainsi que ma ruse.
Kurayami passa de la position de combat de sabre à deux mains à une main, il sortit de son sac le briquet. Les deux mutants armés se précipitèrent dans sa direction, leurs grognements significatifs de leurs rage meurtrière lui fit pensée a deux Gaki* .Kurayami sprinta dans la direction opposé, éloigner ces deux-là du colosse et du mutant griffu fut le mieux à faire. Kurayami se dirigea droit vers une voiture renversé, qui gisait sur le toit. Il sauta d’un bond sur le ventre de la voiture et remarqua un liquide ambré rendu noir par la nuit, s’échappant de la voiture. Il fit un moulinet avec son sabre pour diriger la lame vers le sol, les deux mutants se rapprocha très vite, il planta la moitié de la lame de Kusanagi-no-Tsurugi dans le réservoir de la voiture et la retira couverte de liquide de batterie inflammable. Il sauta de l’autre côté, alluma le briquet et mit feu à la lame. Elle s’enflamma de mille feux dans la nuit, il se retourna en décrivant une courbe rougeoyante dans les ténèbres. Un mutant était déjà pratiquement sur lui, bondissant de la voiture, volant vers lui, en quête de sa chair fraîche. Dans la dernière seconde Kurayami jeta le briquet allumé sur la voiture qui enflamma le liquide de batterie, tout en décrivant une large courbe de feu de bas en haut, dans le but de renvoyer ce mutant au près d’Enmaou** :

*esprit des morts sans sépultures qui sont condamnés à une errance perpétuelle et qui sont toujours affamé.
**Enmaou est le gardien de l’enfer, il est représenté avec une longue barbe et une mine courroucé.

Dés d'attaque:

Kurayami Mezame a effectué 1 lancé(s) d'un D20 (Image non renseignée.) :
19

Dés de dégats:
Kurayami Mezame a effectué 1 lancé(s) d'un D10 (Image non renseignée.) :
7

modif: +2/force (super drogue) et +5/force (super drogue)


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité Maîtresse
Rang : Dieu
Masculin Balance Coq
Souffles : 373
Condamné depuis le : 26/07/2012
Age : 25
Dimension : Incarnare
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Santé physique:
666/999  (666/999)
État :: Absolu
Santé mentale:
777/888  (777/888)
avatar
Lord Érèbe
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Sam 25 Aoû - 22:03


Le feu et la chair s'unirent le temps que le sabre tranche en deux l'insolent qui s'attaquait au guerrier. Kurayami se retourna à temps pour trancher un pieux de bois et la tête de son porteur avec, d'un violent revers de sabre. Le sang avait recouvert son sabre et éteint les flammes. Le colosse chargea avec une férocité animale, voulant donner un grand coup de poing que Kurayami esquiva de peu. L'autre mutant choisi cet instant pour attaquer le jeune samuraï avec son pieu, perçant la défense de Kurayami et lui enfonçant violemment le pieu dans le ventre avant de le ressortir pour envoyer un coup de bâton dans le visage du combattant, qui cria de douleur.
Le samuraï sentit alors la drogue agir, lui donner un ultime morceau de puissance. Il perçu le temps au ralenti. Le Colosse qui se déplaçait sur sa gauche. Frapper. Une gerbe de sang accompagna l'estafilade sur le flanc du Malade. A sa droite, le mutant au pieu, parer, riposter. La pointe du sabre dans la gorge. Le corps s'effondra. Kurayami se retourna en faisant tournoyer son sabre et frappa de toutes ses forces le crâne du Colosse. Ce dernier semblait dur comme la pierre mais Kusanagi brûlait de se venger et le crâne se fendit, la tête explosa. Son dernier ennemi venait de tomber à terre. Un filet de sang s'échappait des lèvres du guerrier, qui tomba à terre. La drogue ne suffisait plus à contenir la douleur, il sentait la peau à vif de son dos le brûler, son œil manquant le faisait souffrir, son ventre lançait d'une douleur intenable. Il hurla en perdant connaissance.

*

La pluie avait lavé ses plaies et tombait toujours. La première chose qu'il éprouva fut la souffrance. Son corps était martyrisé de toutes parts. La seconde émotion fut le manque. Dévorant, tout puissant, absolu. Il n'avait plus le pouvoir de la drogue, entièrement consumé dans ces derniers efforts. Il n'était plus un Dieu, le voilà qui chutait de nouveau en ce bas monde en tant que simple mortel. Immédiatement, comme troisième et dernier coup de feu, il sentit le contrecoup du pouvoir de la drogue. Son cerveau lançait, lançait, comme s'il allait exploser. Sa raison avait l'air éclatée aux quatre coins de son corps souffrant. Et il avait faim. Une faim souveraine, animale, sauvage. Il parvint à se relever. Il fallait qu'il mange. Absolument. Sur cette pensée, un scooter apparu à l'autre bout de la rue et venait droit sur lui, le conducteur caché par son casque.


[ Ta santé mentale est profondément altérée, tu as une faim atroce qui semble impossible à rassasier et tu es pète à moitié les plombs. Ton personnage n'en a pas encore conscience mais son organisme s'est si parfaitement adapté à la drogue qu'il en gardé quelques effets que je t'envoie par mp.]


Son verdict est toujours coupable, sa sentence est toujours la mort.
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 25
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
avatar
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Dim 26 Aoû - 0:59

La lame de Kusanagi explosa le crâne du colosse, à travers l’énorme gerbe de sang et de cervelle, Kurayami sourit. Un sourire qui exprima tout le plaisir du combat, une joie sadique, une joie meurtrière, le plaisir d’écraser son adversaire, de le mutiler, de le tuer. . . .
-*oUi !. . . . . TuE !. . . . dOmiNe !*
Kurayami se sentit bien, se sentit heureux . . . . . mais la seconde d’après fut la pire. Une souffrance sans nom le prit, toutes ses blessures récentes se réveillèrent, signifiant la fin de la super drogue :
-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRGGGGG
Il hurla de douleur et de rage. Sans qu’il le veuille, il se mit a pleurer. Les larmes coulèrent de son unique œil, mais la douleur laissa place à quelque chose de plus inquiétant : la faim. Une faim gargantuesque le prit, une faim insatiable, une faim meurtrière. Avant qu’il ne se mette à la recherche de quelque chose pour la calmer une dernière chose se rajouta au tableau. Il crut que sa tête allait exploser, il sentit son esprit, sa lucidité, sa capacité à raisonner partir, glissant lentement au fond d’un abyme sans fond: sa folie. . . .
-*AbaNdOnNe tOi à Moi, lAiSse mOi sOrtiR, lA dOuLeUr n’EsT RiEn fAcE à mOi !! tU eS fAibLe aLoRs qUe jE sUis fOrT !!*
-NON TAIS TOI !!! Fous-moi la paix !
Kurayami parla d’une voix faible mais teintée de rage et de souffrance, des rugissements sortirent de sa bouche, appartenant à la bête tapie au fond de lui.. . . .
-*nE LUtTe pLuS, tU vErRaS c’eSt tReS aGrEaBlE, nE pEnSe pLuS hé Hé hé Hé*
La bête de fureur se déchaina au fond de lui, une rage bestiale s’empara de lui, la fièvre lui monta, ses instincts primaires se trouvèrent accentués, et une volonté de tuer et de détruire incontrôlable apparut dans son esprit. Quand tout à coup un bruit lointain attira son attention : un scooter se dirigeait droit dans sa direction :
-Faim, j’ai vraiment très faim
-*hé hé hé hé hé oUi ViEnS c’EsT pArFaiT . . . . . *
La faim l’empêcha de raisonner ou de réfléchir, il fit signe au conducteur de s’arrêter. Le scooter stoppa son engin devant lui, la lumière du phare du scooter illumina Kurayami, ses yeux furent teintés d’un rouge pourpre. Le conducteur descendit du scooter et marcha jusqu’à lui, la lumière aveuglait pratiquement Kurayami mais il put remarquer qu'il s'agissait d'un homme :
-J’ai faim, très faim, s’il vous plaît . . . . . .
L’homme le prit par les épaules pour l’aider, Kurayami entendit l’homme dire quelque chose mais la faim et la douleur rendit tout cela incompréhensible, seule le son de la pluie et de la voix fut distinctes. . . .
-*oUi s’iL vOuS pLaÎt, lAiSseZ vOuS mOuRir, LaiSsEz mOi vOuS tUeR. . . . mAiNtEnAnt A MOI DE JOUER !!
Sans que Kurayami ait pu contrôler son bras, il dégaina Kusanagi et égorgea l’homme. Un fluide chaud coula sur son visage, une odeur irrésistible chatouilla ses narines. Il lâcha son sabre, prit l’arrière de crâne de l’homme agonisant et d’un geste puissant vers l’arrière, Kurayami agrandit, dans un déchirement sinistre la blessure de l’homme. Un sourire bestial s’afficha sur la face de Kurayami. . . .
-*eT mAiNtEnAnT NoUrRiS-tOi, nOuRrIs-MoI HAHAHAHAHAHAHAHA !!!*
Kurayami ouvrit sa mâchoire et plongea dans la gorge de l’homme : un plaisir sans limite l’envahi, il aspira le sang , déchiqueta encore plus la gorge, creusant dans sa chair déchirant l’œsophage .Il ressortit ses dents de la gorge et lâcha le type, qui s’effondra dans une flaque de sang, sa faim se calma quelque peu, mais loin de lui suffir, il ramassa sa lame et s’agenouilla à côté du type qui fut parcouru de spasmes violents et post mortem. Kurayami leva sa lame et éventra l’homme, il déchira les vêtements de l’homme et plongea la tête dans le ventre et poussa un grognement de satisfaction bestial. C’était tellement bon, sentir sa faim satisfaite !! Pendant 5 min seul le bruit de la chair et des organes déchiquetés accompagnèrent en duo les bruits des gouttes de pluie sur le sol. Kurayami releva la tête, rassasié, contemplant la colonne vertébrale visible dans son corps. Il se sentait différent, le peu de lui-même s’accrocha pour garder le contrôle mais il sentit clairement que la bête était à deux doigts de prendre le dessus. De plus il tremblait des mains, le manque de la super drogue se manifestait et la douleur était toujours présente. Vite chez Armand et vite, pensa-t-il. Il regarda le scooter :
-C’est le moment ou jamais mon vieux
Il monta sur l’engin déjà en marche avec une certaine difficulté liée à la douleur, il regarda les commandes : un de ses camarades d’entrainement lui avait déjà expliqué une fois comment conduire ces engins. Il tourna la poignée et le scooter accéléra, il tourna l’autre poignée et le scooter s’arrêta brusquement, bien ce n’est pas sorcier. Il accéléra peinant à rouler droit, évitant les morts et carcasses de voiture. Il roula droit en direction de la demeure d’Amand.


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort


Dernière édition par Mizuki Answald le Dim 26 Aoû - 14:44, édité 1 fois (Raison : [Attention aux conjugaisons, et aux accords (féminin et pluriel).])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité Maîtresse
Rang : Dieu
Masculin Balance Coq
Souffles : 373
Condamné depuis le : 26/07/2012
Age : 25
Dimension : Incarnare
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Santé physique:
666/999  (666/999)
État :: Absolu
Santé mentale:
777/888  (777/888)
avatar
Lord Érèbe
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Mar 28 Aoû - 11:57


L’engin filait sous la pluie. Kurayami arriva jusque chez Amand, frappa à la porte, la protection extérieure était toujours levée. Ce fut Schwarzwald qui ouvrit.
- Et bien très cher, quel état lamentable... La maladie vous a donc pris. Allez-vous en tant que votre esprit possède une once de raison, je lui dirai que vous êtes mort au combat et votre honneur sera sauf.
Le vampire avait la voix douce, mais son conseil cachait un ordre sans appel.



Son verdict est toujours coupable, sa sentence est toujours la mort.
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 25
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
avatar
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Ven 31 Aoû - 7:01

Le vampire lui referma la porte au nez, ce fut comme une claque pour Kurayami qui espéra trouvé de quoi retrouvé ses forces, voir plus avec de la super drogue et aussi un peu de réconfort auprès d'Armand. Mais pour le moment ce lui fut interdit. Il commença à marcher vers le scooter et une rage, une haine, lui vint comme une déferlante en lui : des spasmes incontrôlés parcoururent son corps, il passa près d'un cadavre et avant même de le décider il se mit a charcuter encore plus le cadavre. Il trancha et tailla dans la chaire morte du cadavre, des morceaux de chair volèrent dans tous les sens. Après que le mort ne sois plus qu'un tas de chair sanguinolente, il s'agenouilla et ria de toutes ses forces vers le ciel :

-MOUHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!!

Mais la lucidité de Kurayami lui révéla que ce n'est pas son rire qui sortit de sa bouche, mais celui de son double, de la voix. Un rire froid et effrayant, un rire cruel et sadique, un rire de tueur. Kurayami se rendit compte de quelque chose d'autre encore plus effrayante : il fut spectateur de son corps, l'accès de rage fut le signe que la bête, son double, prit les commande de son corps pour charcuter le cadavre. Mais a présent que la vague fut passé, il retrouva le contrôle de ses mouvements et remonta sur le scooter. Sa prochaine destination était le refuge. Il démarra le scooter et accéléra sous la pluie toujours battante. Son esprit était toujours tourmenté. Une rage constante s'insinua dans sa tête, lui donnant des pensées, des envies de se battre et de tuer. Le vampire lui revint très fréquemment en tête et il remarqua qu'il le haïssait pour lui avoir refusé l'entrée, de plus il lui avait dit qu'il fut atteint de la maladie. . . . .

-*c'EsT fAuX, tU n'Es pAs FoU, jE sUiS Là dEpUiS biEn pLuS lOnGtEmPs, dEpUiS tA NaiSsAnCe, hé hé hé hé. . . . Et nE t'iNqUièTe pAs, tôT oU tArD cE vAmPirE pAyErA HA HA HA HA !!

Les paroles de la voix fut rassurante pour Kurayami. La pluie avait effacé le sang qui décorait la bouche de Kurayami, effaçant le crime dont il était l'auteur, mais est-ce un crime quand l'instinct de conservation pousse aux actes extrême de la survie ? Non, car désormais dans ce monde la moralité tel qu'il la connaissait n'existe plus. Le scooter fila droit dans la rue piétonne, sans avoir à regarder le plan il sut qu'il remonta vers le nord en direction du refuge.



Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité Maîtresse
Rang : Dieu
Masculin Balance Coq
Souffles : 373
Condamné depuis le : 26/07/2012
Age : 25
Dimension : Incarnare
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Santé physique:
666/999  (666/999)
État :: Absolu
Santé mentale:
777/888  (777/888)
avatar
Lord Érèbe
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Sam 1 Sep - 1:54


La nuit et la pluie. Impossible de distinguer grand chose, d'autant que les réverbères sont éteints. Une odeur de pourriture rôde encore. Hier et aujourd'hui sont morts beaucoup de citoyens. Il règne sur la ville nocturne une menace innommable. Le Mal. La plaie, la peste, la maladie. Entité neutre et pourtant destructrice. Neutre ? Et si quelqu'un était derrière tout cela ?...
Le scooter percuta une jeune femme de plein fouet. Elle tomba sur le côté, évanouie. Le choc lui avait ouvert le tibia, le sang coulait abondamment, mais c'aurait pu être pire. Elle avait les cheveux teints en verts, portait une longue robe de soie noire qui masquait sa peau halée. Elle s'éveilla en sursaut sous la douleur, ouvrant de grands yeux gris.
- J'ai faim ! J'ai si faim !
Elle se jeta sur Kurayami en ouvrant une bouche dont plusieurs dents avaient été taillées en pointes, et mordit la nuque du samouraï en se plaquant contre lui, semblant ignorer la douleur de sa jambe. Elle suça son sang, puis le lapa, et remonta sa langue jusqu'à l'oreille du guerrier, avant d'y glisser ces mots :
- Oh, toi aussi tu es malade... ce n'est pas grave tu sais, d'avoir faim. Bois, bois mon sang, mais laisse-m'en toutefois...
Elle monta ses mains dans le dos du guerrier, se serrant toute contre lui, et lui tendit son cou, offert.
- Je t'aimerai comme ça... Même malade, même fou, mais garde-moi près de toi, les corbeaux me pourchassent...



Son verdict est toujours coupable, sa sentence est toujours la mort.
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 25
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
avatar
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Sam 1 Sep - 11:11

La femme qui l'abordât assez violemment ne lui fut absolument pas indiffèrent, hormis la couleur de cheveux singulier, ses yeux furent magnifique et sa peau halée le laissa sans voix. Elle était magnifique, durant les dernières années dans son pays il lui fut donné de côtoyer une beauté de ce genre qu'une seule fois, la fille et lui vécurent une aventure passionnée pendant quelques jours, avant qu'elle ne retourne pour son pays. Il donnerait beaucoup pour revoir une fille de cette beauté et il semblerait que la chance lui sourit. L'état de la jambe de la mystérieuse fille l'inquiétât et il voulut l'aidé, mais quand elle se jeta sur lui en répétant qu'elle avait faim, il eut un grand mouvement de recul. Avant même de penser à se défendre, elle mordît dans son cou : elle lui suça son sang, Kurayami ne ressentit aucune douleur, mais une étrange sensation comme s'il fut totalement à elle, comme si elle s'insinua dans tout son être. Elle remonta sensuellement sa langue jusqu'à son oreille, Kurayami frissonnât de plaisir, elle lui murmurât qu'il fut malade et qu'il pouvait se nourrir d'elle comme elle se nourrit de lui. Elle se serrât contre lui, la chaleur de son corps submergeât Kurayami et lui fit ressentir une sensation depuis longtemps oubliée. Toutes ses heures de combat dans cet environnement post-apocalyptique lui donnât l'impression que son passé fut celui d'une autre personne, la chaleur d'une femme lui manquât terriblement et le contact avec la jeune femme le remplît d'un grand sentiment de bien-être, elle lui tendit la superbe peau de son cou tout en lui jurant qu'elle l'aimerait quoi qu'il arrive s'il la protégeait des corbeaux. Kurayami le sut immédiatement : elle ne fut pas comme les autres, même son double fut subjugué par cette femme. Il compta bien la gardé auprès de lui ainsi que la protégé. Il se pencha sur son cou, la serrant un peu plus, mais la faim ne fut pas le besoin dominant. Au lieu de la mordre, il déposa un baiser sur son cou, ce qui arracha un petit gémissement de la femme, il en déposa un autre sur son front, lui prit son menton du bout de ses doigts et leva délicatement sa tête. Kurayami plongea son regard dans ses yeux gris et lui dit :
-Restons ensemble, je vous protégerais, je vous donnerais mon sang et vous me donnerais votre corps. . . .
Il allongea la jeune femme pour qu'il lui applique les premiers soins sur sa jambe, l'installât sur le scooter délicatement et lui dit :
-Une fois que nous serons arrivé dans un endroit calme nous discuteront tous les deux pour faire plus ample connaissance.
Il lui sourit puis démarra, il filât à travers la pluie en direction du refuge et si l'occasion se présente de faire un petit détour par la garde si possible, il ne s'en privera pas.

[HRP : -1 trousse de soin]


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité Maîtresse
Rang : Dieu
Masculin Balance Coq
Souffles : 373
Condamné depuis le : 26/07/2012
Age : 25
Dimension : Incarnare
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Santé physique:
666/999  (666/999)
État :: Absolu
Santé mentale:
777/888  (777/888)
avatar
Lord Érèbe
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Sam 1 Sep - 17:38


En roulant, Kurayami sentait les seins chauds et voluptueux de la jeune femme plaqués contre son dos. Il percevait sa respiration lente et profonde. Elle avait passé les mains autour de son corps et reposé sa tête contre le dos du jeune guerrier. Elle était perceptiblement apaisée.
- Je m'appelle Yoma. Et toi ?

Le scooter arrivait non loin de la Garde, il suffisait à Kurayami d'aller vers la gauche. Il tourna donc et entra dans les débuts du centre-ville. Au loin, des chiens aboyaient avec férocité. Kurayami arrêta le scooter devant la Garde. Le grand et haut bâtiment, de l'extérieur, ressemblait à un palais ancien. Il y avait peu de fenêtres et une unique porte, défoncée par quelque chose de probablement grand et fort vu la masse de la porte. Du sang tapissait le sol. L'intérieur du rez-de-chaussé, le hall, était camouflé par l'ombre de la nuit, impossible de distinguer quoi que ce soit.


Son verdict est toujours coupable, sa sentence est toujours la mort.
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 25
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
avatar
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Dim 2 Sep - 10:29

Le bâtiment fut majestueux, il regarda le hall ainsi que les dégâts qui souillent le bâtiment. Quelque chose lui dit que cet endroit fut trop dangereux pour qu'il emmène Yoma avec lui. Il décida de retourner au scooter et de parler à Yoma, il regarda les magnifique yeux gris de la jeune fille, ses cheveux verts sombre ondulé légèrement sous une brise, il lui parlât d'une voix douce :
-Je vais t'amener au refuge, je veux que tu sois en sécurité, car c'est trop dangereux que tu m'accompagnes dans la visite de ce bâtiment.
Il l'embrassa sur le front :
-Je ne sais pas pourquoi, mais je commence à m'attacher à toi et pour répondre à ta question de tout à l'heure je me nomme Kurayami, Kurayami Mezame.
Il remonta sur le scooter et démarra. Retourna à l'intersection et pris à gauche en direction de la cité scolaire. Il roula pendant un petit moment jusqu'au moment où les bâtiments scolaires furent en vue.


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité Maîtresse
Rang : Dieu
Masculin Balance Coq
Souffles : 373
Condamné depuis le : 26/07/2012
Age : 25
Dimension : Incarnare
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Santé physique:
666/999  (666/999)
État :: Absolu
Santé mentale:
777/888  (777/888)
avatar
Lord Érèbe
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Lun 3 Sep - 4:27


En s'approchant des bâtiments, Kurayami fut éclairé par plusieurs lampes. Six hommes le regardaient de loin, armés de fusils d'assaut, en joue.
- Qui êtes-vous ? Avez-vous un moyen de prouver que vous n'êtes pas contaminés ?
La voix était méfiante et menaçante. L'homme sembla les examiner et coupa Kurayami dans sa réponse.
- On dit que le Mal se propage par les blessures, et vous en êtes couverts !... Je ne peux pas vous laisser passer.
Déclic. Ils venaient d'enlever le cran de sécurité de leurs fusils.
- Partez tout de suite et ne revenez pas, nous vous tuerions sans avertissement.


Son verdict est toujours coupable, sa sentence est toujours la mort.
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 25
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
avatar
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Lun 3 Sep - 10:48

Kurayami regarda avec colère les armes braquées sur lui, il n'eut pas d'autres choix que de rebrousser chemin. Il maudit les hommes qu'ils ont rejetés, mais il ne put pas leur en vouloir, ils firent cela pour leurs protections. . . . .
-*Ils périront tous . . . .*
Il dut absolument trouvé un endroit ou passé le reste de la nuit, Yoma eut besoin de se reposait et même lui sentit la fatigue qui le terrassa. Il retourna dans les quartiers bourgeois, désormais très familier pour lui, il se mit en quête d'une habitation abandonnée et saine, qui peut être relativement sécuriser. Comme il ne fut plus seul et il devra redoubler d'effort et de vigilance pour la protéger. Il compta bien la mettre en sécurité pour visiter la garde et ensuite mettre un plan sur pied pour infiltré le refuge. Il regarda chacune des habitations en espérant que la chance fut avec eux pour en trouver une.


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité Maîtresse
Rang : Dieu
Masculin Balance Coq
Souffles : 373
Condamné depuis le : 26/07/2012
Age : 25
Dimension : Incarnare
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Santé physique:
666/999  (666/999)
État :: Absolu
Santé mentale:
777/888  (777/888)
avatar
Lord Érèbe
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Lun 3 Sep - 19:00


La porte de ce bâtiment était ouverte. Yoma se pressa contre Kurayami, légèrement effrayée par l'ombre qui régnait sur les lieux, difficile d'y voir grand chose. Aucun bruit suspect, pas de cadavres, juste des meubles renversés dans un hall qui, dans l'ombre du moins, semblait avoir été un salon de luxe. A en juger par la teneur des tableaux, une maison close. Yoma chuchota.
- Il devrait y avoir des lits à l'étage...
Laissant le scooter dans l'entrée, ils gravirent les escaliers de bois sculpté dans la pénombre. Épuisés, ils s'effondrèrent dans un grand lit aux couleurs vives, invitant à la décadence. Sur la table de nuit, un assortiment de jouets sexuels, accrochés au mur du fond, des objets se prêtant au sadomasochisme. Yoma glissa lentement sur le corps de Kurayami de manière à s'étaler de tout son long sur lui. Dans l'ombre, alors que le chant de la pluie s'engouffrait par la fenêtre brisée, elle caressa sa joue doucement. Ses lèvres au bord des siennes, elle murmura, le regard triste et profond :
- Tu es si beau... Si beau que je voudrais te dévorer... Jusqu'aux os.
Une larme coula sur sa joue. Elle ferma les yeux, prit le visage du jeune samouraï entre ses mains et murmura, son souffle chaud sur les lèvres du jeune homme.
- C'est le Mal tu sais, c'est le Mal qui nous ronge. Nous allons devenir fous. Je ne suis pas... Pas un monstre...
Deux grosses larmes marquèrent le début d'un long sanglot.
- JE NE SUIS PAS UN MONSTRE ! NON ! Non ! Non...
Elle laissa chuter sa tête sur le torse de Kurayami, ne cessant de pleurer, tirant le tissu de ses habits de ses doigts crispés. Il voulu la consoler mais elle releva soudainement sa chevelure en arrière, se redressant en éclatant d'un rire haineux. Profondément, immensément haineux. Elle plaça ses deux mains à plat sur le torse du guerrier et le regarda ainsi, comme si elle le chevauchait, des braises dans les yeux.
- Mais ils payeront ! Ils payeront, n'est-ce pas mon chéri ? A près tout, ce n'est pas grave d'être malade. Pas grave du tout !
Elle repartit de nouveau dans un rire sinistre.
Kurayami sentait les cuisses chaudes de la jeune femme qui lui enserraient le ventre, ses mains qu'il devinaient habiles posées soigneusement à plat sur son torse.
- Les corbeaux, les corbeaux...
Elle semblait délirer.



Son verdict est toujours coupable, sa sentence est toujours la mort.
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 25
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
avatar
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Jeu 6 Sep - 11:52

-! Attention contenu sexuel !-


Kurayami, allongé les mains derrières sa tête, l'écouta parlé sans rien dire. Elle sembla délirer, mais il n'y prêta pas attention, la succession des derniers évènements l'avaient comme déconnecté de la réalité. En compagnie de Yoma, dans cette chambre, il se sentait dans une bulle. Il la regarda : elle était magnifique et une seule envie envahie son esprit. Il se redressa sur ces coudes et la regarda dans les yeux, il posa sa main sur ça joue, se redressa complètement et l'embrassa. Elle rendit son baiser avec une fougue sans précèdent, il sentit son souffle sur son visage ainsi que son odeur enivrante. Il la voulait tout entière, pour la fin de la nuit, ce fut son seul désir, un désir empirique. Elle lui enleva son t-shirt et lui sa robe, qui laissa apparaitre encore mieux le corps magnifiquement sculpté et une poitrine qui ferait plongé dans le pêcher tous les saints qui la verraient. Il commença à lui caresser ses seins, il cessa de l'embrasser pour porter son attention sur ses tétons qu'il savoura avec sa langue. Elle commença à gémir de plaisir et il sentit ses mains se resserrer autour de sa tête, il changea régulièrement de seins : touchant, léchant, suçant, mordillant ses tétons durcient par l'excitation. Il s'arrêta et la souleva avec facilité pour la coucher sur le lit, il se penchât sur elle pour la regarder : sa peau halée, ses cheveux verts sombre défait, ses yeux gris, ses lèvres fines et sa façon de le regarder à cet instant. Un regard qui exprima sa grande envie qu'il lui fasse l'amour. Elle était tellement sublime.
-Mon dieu que tu es belle.
À cette phrase elle l'embrassa longuoureusement et retomba dans le drap, enleva sa culotte et écarta un peu plus ses jambes, il recommença à embrasser ses seins puis descendit : il embrassa et lécha chaque parcelle de son corps, plus bas, son nombril, plus bas, plus bas. Il arriva à son entrejambe et commença a gouté avec sa langue son sexe. Il la pénétrât avec sa langue tout en jouant de ses doigts avec son clitoris. Sa respiration s'accélera et elle commença à pousser de petits cris de plaisir, ponctués par des "oui", "encore" et des "c'est bon". Elle agrippa ses cheveux sous l'effet de plaisir qu'il lui procurait et sous cet acte il redoublât d'effort. Il s'occupa tout aussi bien de son clitoris que de son vagin, que ce soit avec les doigts ou sa langue. Quand il eût finit de lui faire atteindre l'orgasme, il se releva et essuya du revers de sa main toute la mouille qui recouvrait sa bouche et son menton. Elle reprit ses esprits en l'embrassant et le retourna sur le dos pour être au-dessus et ce fut à son tour de descendre, elle se débarrassa de sa ceinture et de son pantalon ainsi que de son caleçon. Elle prit dans sa main son membre virile déjà en érection, le masturbant lentement, elle regarda Kurayami de son air coquine et lui fit magnifique sourire, puis se baissât pour sucer vigoureusement son sexe. Il ressentit alors un plaisir qui lui vida la tête et tout ce qu'il voulut ce fut elle, rien qu'elle. Il ne put attendre plus longtemps, car au bout de quelque minute il lui releva la tête et l'embrassa tout en la soulevant et la reposa sur le lit face à lui, il la regarda et lui enfonça délicatement son sexe dans le sien. Elle gémit de plaisir lorsqu'il la pénétra et s'agrippa à lui quand il commença à effectuer des va-et-viens en elle. Dès lors, il n'y eût plus de monde, plus de malade ni de morts, il n'y eût même plus de raisons ; il n'y eût qu'elle, lui et le plaisir. Une bestialité fit surface pour les deux amants, ils se déchaînèrent, Kurayami redoubla ses culbutes d'intensité tandis que Yoma ondula sur son sexe pour augmenter le plaisir, il aima quand elle le griffa sous l'effet des va-et-viens et encore plus quand elle le chevauchât avec une grande ardeur . Les cris de plaisir de la belle se mêlèrent aux grognements bestial du samouraï, ils varièrent les positions et les endroits : par devant, par derrière, au-dessus, sur le côté, contre le mur, par terre, etc. Ceci dura pendant deux heures et après qu'elle eut atteint son sixième orgasme, il atteignit lui-même l'éxtase, se retirât d'elle et éjacula par terre. Ils s'allongèrent essoufflé mais heureux de ces quelques heures de bonheur partagés ensemble. Elle se calât contre lui, sa tête posée sur son torse et lui il regardât la fenêtre tout en lui caressant les cheveux. Elle remonta un peu pour le regarder et lui dire :
-je t'aime.
Il lui sourit puis l'embrassa à nouveau, elle se recala contre lui et s'endormit. Il plongea lui aussi dans un sommeil profond ressentant un sentiment de bonheur, ce sentiment que l'on ressent quand on partage un moment intense avec une autre personne. Il s'engouffra dans le sommeil bienfaiteur avec le sourire aux lèvres.


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité Maîtresse
Rang : Dieu
Masculin Balance Coq
Souffles : 373
Condamné depuis le : 26/07/2012
Age : 25
Dimension : Incarnare
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Santé physique:
666/999  (666/999)
État :: Absolu
Santé mentale:
777/888  (777/888)
avatar
Lord Érèbe
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Ven 7 Sep - 15:31

[ Nuit de sommeil et moment réconfortant, Kurayami récupère tous ses pv et un point de santé mentale. ]

14 Juin 2099

Kurayami se réveilla doucement. Un liquide chaud et poisseux, par endroits gluants, recouvrait son ventre et son torse. Un bruit de mastication parvint à ses oreilles alors qu'il ouvrit les yeux sur une scène macabre. Des viscères trônaient sur son ventre, ainsi qu'un foie et des poumons, le tout à moitié dévoré, en charpie. Les draps étaient humides de sang, et Yoma se tenait accroupie juste à côté de lui, nue, en train de dévorer un cœur. En suivant l'estomac des yeux, Kurayami retrouva le cadavre, sur le côté du lit, défiguré et évidé. Un homme tout ce qu'il y a de plus banal, un survivant victime de Yoma qui semblait être une redoutable prédatrice malgré sa blessure.
- Mange mon chéri, tu vas avoir faim, lui dit-elle en lui tendant un foie bien juteux.



Son verdict est toujours coupable, sa sentence est toujours la mort.
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 25
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
avatar
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Sam 8 Sep - 11:13

Il regarda sa belle lui tendre le foie, mais Kurayami le repoussa du bras.
-Pas tout de suite ma belle, je dois réfléchir à certaines choses avant.
Il se leva du lit ensanglanté, s'habilla, prit son sabre et sa sacoche puis sorti de la pièce. Il longea le long couloir, la tête baissée, perdu dans ses pensées et ses réflexions :
* je dois absolument rentrer dans le refuge, mais apparemment mes blessures visibles s'est comme se promené avec une pancarte avec pour inscription : "je suis un contaminé". Mais je ne peux les recouvrir, car les gardes nous contrôleraient et puis Yoma se ferait repérer plus vite. Et bien soit ! Si je ne peux entrer par la grande porte, je passerais par une entrée de service. Ce qui implique que je vais devoir partir en mission de reconnaissance pour dresser la typographie des lieux. Le problème c'est que je n'ai pas de jumelle, il me faudrait garder une grande distance avec le bâtiment pour pas me faire tirer dessus. Ma meilleure option est que je visite le bâtiment de la garde, car il doit surement y avoir le matérielle qui me manque.*
Il retourna dans la chambre ou Yoma se repaissait toujours de chair fraîche.
-j'espère que tu m'en as gardé
Il prit le foie et mordit avidement dans l'organe. Un afflux d'énergie l'envahis, indispensable pour la journée qui l'attendit. Son père avait raison : le petit-déjeuner était le repas le plus important de la journée. Il finit entièrement le foie, se leva et dit à Yoma qu'il allât prendre une douche. Arriver à la salle de bain, se déshabilla, alluma l'eau et entra dans la douche. Froide, ce qui le dérangea pas, car il connut pire avec les cascades dans la fôret. Il se nettoya du sang qui le recouvrait, mais deux minutes plus tard il fut rejoint par Yoma. Elle commença a le carressé et se fut repartis pour une demi-heure de séance torride sous la douche. Une fois terminé, ils s'habillèrent et Kurayami en profita pour lui annoncer :
-je dois partir, je pense en avoir pour la journée, je vais visiter la garde et récupérer du materielle si possible pour effectuer une mission de reconnaissance du refuge, je reviendrais te chercher après, car il est important que l'on soit absolument à l'abri enfin que TU sois à l'abri
Il lui déposa un baiser sur le front et quitta la salle de bain, traversa rapidement toute la maison pour se retrouver dehors. Il monta sur le scooter le démarra et fila droit vers le bâtiment de la garde.



Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité Maîtresse
Rang : Dieu
Masculin Balance Coq
Souffles : 373
Condamné depuis le : 26/07/2012
Age : 25
Dimension : Incarnare
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Santé physique:
666/999  (666/999)
État :: Absolu
Santé mentale:
777/888  (777/888)
avatar
Lord Érèbe
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Dim 9 Sep - 23:18

[Dans les dialogues, mets un espace entre le tiret et le début de la phrase, et n'oublie pas de clore ces dernières par un point. ]


Yoma acquiesça.
- Je resterai ici, d'accord. Oui, d'accord. Yoma a faim...
Et elle replongea dans le sang, insatiable.

Le scooter filait sous la pluie toujours présente. Lorsque Kurayami arriva à la Garde, la batterie d'énergie indiquait un niveau très faible, il n'en aurait sans doute pas assez pour le retour. La porte défoncée du bâtiment donnait sur un hall désert et nu, des armes devaient avoir été accrochées aux murs mais il n'y avait plus rien. Un bureau de réception trônait au centre de la grande pièce, et deux portes latérales se trouvaient de chaque côté, dont l'une sur les quatre était défoncée avec la même violence que l'entrée. Un des murs portait des traces de griffures. Chose troublante, une grande quantité de sable était étalée sur le sol rouge du grand hall. Trempé, Kurayami n'avait pas encore fait un pas à l'intérieur, tout était visible depuis la double-porte détruite.




Son verdict est toujours coupable, sa sentence est toujours la mort.
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 25
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
avatar
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Lun 10 Sep - 12:18

Il ne fut pas surpris que le scooter n'eût presque plus d'énergie, il descendit et marcha jusqu'à l'entrée offrant le même spectacle qu'à sa première venue, mais un détail se rajouta : du sable. Kurayami contempla le sable sur le sol et le souvenir du monstre des sables dans l'église lui revint. Il entra et pris soin de ne pas toucher le sable au sol. Arriver devant la réception, il regarda les quatre portes et écouta son instinct : la deuxième porte à sa droite, une de celles qui sont intacte. Il se dirigea vers celle-ci, l'ouvrit et fit face à un couloir sombre et sans lumière. Il prit la lampe et activa la dynamo, après quelques minutes il éclaira le couloir et dégaina Kusanagi-no-Tsurugi, prêt à affronter les horreurs qui se dresseront devant lui.


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité Maîtresse
Rang : Dieu
Masculin Balance Coq
Souffles : 373
Condamné depuis le : 26/07/2012
Age : 25
Dimension : Incarnare
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Santé physique:
666/999  (666/999)
État :: Absolu
Santé mentale:
777/888  (777/888)
avatar
Lord Érèbe
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Lun 10 Sep - 19:00


A peine fit-il quelques pas dans la salle que le sable prit vit, tournant d'abord comme un petit ouragan, l'obligeant à se protéger les yeux, puis prenant forme humaine à l'instar de la créature sableuse qu'il avait déjà combattu. Lui barrant les routes, d'une démarche déstructurée, les êtres de sables s'avançaient vers lui. Les cinq silhouettes semblaient sur le point de rejeter la tête en arrière pour lancer un de ces atroces hurlements psychiques.


Son verdict est toujours coupable, sa sentence est toujours la mort.
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 25
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
avatar
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Mar 11 Sep - 18:04

Aux premiers mouvements du sable, Kurayami dégaina rapidement son sabre par réflexe. Réflexe utile car le sable était le signe précurseur d'une grande menace : les cinq silhouettes qui se formèrent du cyclone de sable en furent la preuve. Avant que les monstres de sable purent lancé leurs attaques psychique, Kurayami, d'une roulade, sortit de la pièce et recula dans la cour de façon à ne plus être face à l'entrée. Il se boucha les oreilles : avec le bruit de la pluie il fut certain de ne pas entendre leurs cris. Il recula de quelques pas encore et se déboucha les oreilles. Il n'eût rien à sa disposition pour abattre cinq ennemis en une fois. Il décida donc de faire le tour du bâtiment, recherchant une autre entrée : fenêtre, entrée de derrière, façade à escalader ou entrée de parking sous terrain. À défaut de ne pouvoir les affronter par devant, il trouvera des moyens plus sournois pour les anéantir et les idées ne lui manqua pas.


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité Maîtresse
Rang : Dieu
Masculin Balance Coq
Souffles : 373
Condamné depuis le : 26/07/2012
Age : 25
Dimension : Incarnare
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Santé physique:
666/999  (666/999)
État :: Absolu
Santé mentale:
777/888  (777/888)
avatar
Lord Érèbe
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Mer 12 Sep - 22:42


En arrivant dans la cours, il n'entendit pas, en effet, les hurlements psychiques. Un jeune homme était étalé dans la boue de la cour qui était en fait un grand jardin destiné à l'entraînement, empli d'épreuves tel un parcours sportif. Le jeune garçon ne devait pas avoir plus de seize ans, il était torse nu, face contre terre. De longs cheveux aile-de-corbeau cachaient son visage et un lacet de cuir enroulé à son cou évoquait une laisse. Lorsque Kurayami s'approcha de lui et le secoua, il sembla s'éveiller. Son visage fin mettait en valeur deux grands yeux verts sauvages. Il regarda autour de lui, apeuré, et cria :
- Le Golem !
Au même instant surgit un Malade géant comme Kurayami en avait déjà combattu un, finissant par lui éclater le crâne. Le Malade avait jailli en explosant une porte, tel qu'il avait dû le faire pour l'entrée de la Garde. Lâchant un grand grognement bestial, il fit rouler son imposte musculature. Il défiait le guerrier.
Le gamin se releva dans un geste félin et dégaina une courte dague.
- Je vais vous aider.
Il avait l'air déterminé, mais son air faussement assuré cachait mal les tremblements de sa main.


Son verdict est toujours coupable, sa sentence est toujours la mort.
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 25
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
avatar
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Jeu 13 Sep - 22:34

Il ressentit aucune peur quand la porte vola en éclat, il fit face au Golem. Il perçut sans effort que ce colosse le défiât :
-Parfait ! j'ai besoin d'un peu d'exercice.
Kurayami se mit immédiatement en position, la lame diriger horizontalement vers le Golem était proche de son oeil droit. La joie du combat le traversa tel un frisson, il se sentit heureux. Il respirât lentement, écouta le jeune qu'il lui assura, du mieux qu'il put, de son aide contre le Golem. Si tu ne tremblerais pas j'y aurais presque cru gamin ! pensa-t-il. Le colosse trépignât le sol d'impatience et Kurayami compta bien lui faire découvrir le terrain d'exercice, un sourire ce format sur ses lèvres. Il tournât légèrement son regard vers le jeune homme et lui dit :
-Je vais faire diversion, pendant ce temps soit tu fuis soit, si tu tiens vraiment à combattre, tu arrives discrètement dans son dos et tu sectionnes ses tendons au-dessus de ses tendons d'achille ou tu plante ta lame dans son bas du dos pile dans la colonne vertébrale.
La pluie ne fut pas la seule à rythmé l'instant : la respiration bestiale, lente et puissante du Golem marqua lentement le moment avant le combat. Un rugissement sourd du colosse fut le signal du combat : Kurayami sprinta vers le parcourt d'entrainement. Un parcourt très classique mais efficace, il s'approchât du première obstacle : une palissade en bois de deux mètres de haut. Kurayami contournât très rapidement l'obstacle, mais le Golem ne prit pas cette peine : il défonça la palissade. Le seul effet fut de le ralentir une seconde. Le samouraï sprinta vers l'obstacle qu'il voulut : celui du filet de corde à escalader mesurant trois mètres de haut et un mètre de large. Il le contournât lui aussi et le Golem une fois de plus ne ce soucis pas de ses détails, dans sa folie berserk il se précipita dans les cordes. Il se retrouva empêtrer dans les filets, pas pour longtemps certes, mais bien assez pour Kurayami : il se mit en position et senti une partie du pouvoir affluer en lui. . . .
-*oUi. . . . lE pOuVOiR. . . .
La force afflua en lui, ferme sur ses appuis, il planta d'un geste précis et puissant, la lame de son sabre entre ses deux yeux.

[ HRP : j'utilise 2 points de pouvoir pour le transformer en point de force]

Jet d'attaque: bonus +2
Kurayami Mezame a effectué 1 lancé(s) d'un D20 (Image non renseignée.) :
19

Jet de dégât: bonus + 2/force et +1/force (pouvoir)
Kurayami Mezame a effectué 1 lancé(s) d'un D10 (Image non renseignée.) :
1


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité Maîtresse
Rang : Dieu
Masculin Balance Coq
Souffles : 373
Condamné depuis le : 26/07/2012
Age : 25
Dimension : Incarnare
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Santé physique:
666/999  (666/999)
État :: Absolu
Santé mentale:
777/888  (777/888)
avatar
Lord Érèbe
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Dim 16 Sep - 12:31


Kurayami mena à bien son astucieux plan, mais lorsqu'il voulu empaler le crâne du Malade, son sabre ne fit qu'ouvrir une plaie longue, de la tempe aux lèvres en passant par l’œil désormais crevé. Cela fit rugir le monstre, mais ne le tua pas, et de mouvements frénétiques il déchira le filet qui l'entravait, son visage déformé ruisselant d'écarlate. Kurayami se remit aussitôt en garde. C'est cet instant que choisi le gamin pour sauter dans le dos du colosse et lui déchirer l'épaule gauche d'un coup de dague, mais la créature se retourna en lui assenant un coup très violent qui envoya valser le petit assaillant bien loin.
Nouveau rugissement du monstre.


Son verdict est toujours coupable, sa sentence est toujours la mort.
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Guerrier des décombres
Masculin Poissons Coq
Souffles : 117
Condamné depuis le : 06/08/2012
Age : 25
Dimension : Angoisse nocturne
Localisation : Dans le monde de mon esprit
Feuille de personnage : écouter et sentir les voix de l'univers

Feuille de personnage
Santé physique:
9/15  (9/15)
État :: Normal
Santé mentale:
4/8  (4/8)
avatar
Kurayami Mezame
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Dim 16 Sep - 13:02

Kurayami se maudit pour avoir raté une occasion pareille. Le Golem allait lui faire payer cher, il se remit en position et attendit avec angoisse la contre attaque. Au point d'en oublier son compagnon de fortune : quand il vit le gamin se jeter et le blesser sérieusement une joie le parcourut. Il vit le gamin voler dans les air et le Golem se retourner : c'est le moment ou jamais ! Il se baissa et dans un large coup horizontale, Kurayami visa les tendons d'achilles :

jet d'attaque bonus +2
Kurayami Mezame a effectué 1 lancé(s) d'un D20 (Image non renseignée.) :
15

jet de dégâts bonus +3/dex et +1/force (pouvoir)
Kurayami Mezame a effectué 1 lancé(s) d'un D10 (Image non renseignée.) :
1


Il n'y a qu'une seule certitude dans la vie : la mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité Maîtresse
Rang : Dieu
Masculin Balance Coq
Souffles : 373
Condamné depuis le : 26/07/2012
Age : 25
Dimension : Incarnare
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Santé physique:
666/999  (666/999)
État :: Absolu
Santé mentale:
777/888  (777/888)
avatar
Lord Érèbe
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   Mar 18 Sep - 18:28

Le tendon de la jambe gauche émit un claquement en cédant, accompagnement le rugissement du colosse. Le sang se mêla à la boue en longue giclées, le sabre avait entaillée profondément la chair. Meurtri, à moitié aveugle et grièvement blessé le géant hésita une seconde, comme envisagent la fuite, avant de se résigner et de se jeter sur Kurayami de toute sa masse, lui envoyant un formidable uppercut dans le torse. Son coup de poing atteignit le samouraï qui tomba à terre sous le choc, et le monstre s'empala sur le sabre en se jetant sur le guerrier au sol, se tuant sur le coup. Complètement sonné par le coup de poing, Kurayami était en plus écrasé par le colosse. Le gamin aux cheveux noirs vint l'aider à se débarrasser du cadavre.
- Je m'appelle Talios. Et je ne comprends rien à ce qui se passe. Merci d'être venu m'aider.
La cour était désormais, hormis eux, déserte et paisible, ou sinistre, sous la pluie toujours et incessamment battante. Une porte ornait chaque extrémité, quant aux côtés ils possédaient au moins quatre portes chacun. Il n'y avait aucune indication et toutes les portes, sauf celles du fond qui étaient plus massives, étaient identiques. Les mêmes reliefs taillés dans le bois, la même couleur marron sombre, sobre et sévère.


[ - 6 pv]


Son verdict est toujours coupable, sa sentence est toujours la mort.
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Si tout etait aussi simple   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si tout etait aussi simple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Lorsqu'on peut tout savoir, il faut savoir aussi tout taire ▬ Heather
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» La politique du « tout va mal »...
» TNT - la télé tout numérique
» Une chanson qui dit tout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Schwarzwald Forum RPG :: La Cité de Rosenfeld :: Les Rues & Les Lieux Mineurs-